Le nombre de navires équipés de scrubbers a doublé en un an

Alors que les dispositifs d’épuration des gaz d’échappement avaient perdu de leur crédit en 2020 du fait d’un faible écart de prix entre les carburants conformes, ils ont retrouvé de l’intérêt à la faveur d’un pétrole qui se remet (un peu) d’aplomb.

OMI : la Clean Arctic Alliance monte à nouveau au créneau

Alors que s’est ouverte à l’OMI la session portant sur la prévention et la lutte contre la pollution , les organisations appellent à réduire immédiatement de 44 % les émissions de carbone générées par les navires utilisant...

IMO 2020 : une transition en douceur ?

Le secteur du transport maritime anticipait un big bang suite à l’entrée en vigueur de la réglementation sur la teneur en soufre des carburants marins le 1er janvier 2020. Seuls 55 cas d’indisponibilité de carburants conformes ont été signalés dans le Système mondial intégré de renseignements maritimes (GISIS) de l'OMI.

L'écart entre les carburants maritimes se creuse

112,5​ $. C’est l’écart de prix actuellement observé entre le fuel à basse et haute teneur en soufre à Singapour. Il est de 92 $ la tonne à Rotterdam. L’indicateur est de la plus haute importance pour les fabricants de scrubbers. Selon les...

Carburants marins : la Chine tient son pari

Les exportations chinoises de carburants marins à faible teneur en soufre ont atteint un record en décembre. Les volumes sont encore faibles, de 15,45 Mt, selon les douanes chinoises. Mais elles illustrent les ambitions de Pékin qui, par des incitations fiscales, entend stimuler la production locale et contribuer à la création d'un hub régional de soutage.

Le fuel lourd interdit de séjour en Arctique ?

En dépit de l’opposition de la Clean Arctic Alliance, qui s’était bruyamment exprimée en amont du MEPC 76, le projet d’amendement à l’annexe I de MARPOL sur l’emploi du fuel lourd en Arctique a été approuvé en l’état. L’ONG ne désarme pas pour autant.

GNL, HFO, VLSFO : Une étude sur la qualité des carburants ajoute à la confusion

Le match entre les différents carburants conformes à la réglementation sur la teneur en soufre n’est pas soldé. La pandémie a de surcroît brouillé les cartes et modifié quelques lignes du scénario qui aurait dû se jouer sans une crise sanitaire doublée d’une récession. Une enquête réalisée par plusieurs associations d’armateurs sur la qualité des carburants ajoute à la confusion.

Bimco : les tankers perdent leur première place en termes d'équipement en scrubbers

Les porte-conteneurs, totalisant une capacité de 5,3 MEVP, sont désormais équipés d'un système d'épuration des gaz d'échappement, technologie qui permet de traiter les oxydes de soufre (SOx) générés par la combustion. Ils supplantent les tankers en tant que catégorie de navires ayant eu le plus recours aux scrubbers pour se conformer à la réglementation mondiale sur le soufre de l'OMI, entrée en vigueur le 1er janvier 2020.

Scrubbers : Le retour sur investissement s'allonge

L’écart de coût entre le fuel à basse teneur en soufre (VLSFO) et le fuel lourd IFO380 est resté stable autour de 100 à 50 $ la tonne en dépit de la remontée des cours du brut. Cet indicateur est un des facteurs qui conditionne le sort des scrubbers, ces pièges à fumées des gaz d’échappement qui permettent de continuer à employer du fuel à haute teneur en soufre.

Pages