La demande future en carburants maritimes verts sera énergivore

Présentée lors de la Conférence mondiale des ports à Vancouver le 18 mai, l’étude de la Chambre internationale de la marine marchande estime que les besoins en carburants à émissions nulles du transport maritime nécessiteront une augmentation de l'électricité verte de l’ordre de 3 000 TWh. Mais les apports de l’étude sont ailleurs. D'ici 2050, le transport maritime ne sera pas seulement un consommateur de carburants verts, il sera l’option la plus économique pour les transporter. D’autant que les principaux pays importateurs seront localisés au Sud.

European Energy va produire le e-méthanol pour Maersk

Siemens Energy a été retenu par le groupe danois European Energy pour fournir un électrolyseur de 50 MW qui sera connecté à une unité de production d'e-méthanol au Danemark. Le carburant est notamment destiné au premier porte-conteneurs au méthanol de Maersk.

Energy Observer, du catamaran au navire à hydrogène

Energy Observer 2 - © Kadeg Boucher © Epron Design
Les caractéristiques du futur navire naviguant à l’hydrogène et doté de voiles ont été dévoilées par Energy Observer à l’occasion du One Ocean Summit à Brest. Plusieurs défis technologiques restent cependant à relever pour ce projet innovant, auquel est associé CMA-CGM.

Jean-Frédéric Laurent, directeur général du port de Bordeaux : « Les trafics les plus porteurs seront liés à l'économie circulaire » 

En termes de transition énergétique, enjeu cardinal des ports et du transport maritime, le port de Bordeaux a choisi son camp. Ou du moins, depuis deux ans, il multiplie les projets autour de l’économie circulaire et des usages de l’hydrogène, porté par les initiatives privées de son territoire. C’est ce qu’a mis en exergue Jean-Frédéric Laurent, président du directoire du port bordelais, devant les manutentionnaires réunis en assemblée les 2 et 3 septembre dans sa ville.

CMB vise des navires à l'ammoniac dès 2024

La Compagnie maritime belge exploitera des navires à double carburation avec l'ammoniac à partir de 2024 pour ses plus grandes unités et prévoit d'alimenter ses plus petits navires avec de l'hydrogène. À partir de 2024, les plus grands navires...

Piriou construit la première drague à pile à hydrogène en France

À l'issue d'un appel d’offres international dont la procédure a duré plus d'un an et demi, le chantier naval vient de se voir notifier le marché de la construction d'une drague aspiratrice commandée par la Région Occitanie. Une nouvelle commande après la livraison de l'Estuaire ou du Fromveur II pour n’en citer que deux. Ce nouveau contrat confirme la compétitivité du groupe breton dans le domaine des navires de service public.

Bordeaux : de l’hydrogène vert pour produire de l’ammoniac

Un accord a été signé entre le port de Bordeaux et la société GH2 pour implanter d’ici à 2025 une unité de fabrication de 14 000 t d’hydrogène totalement « vert » qui servira à la production de 80 000 t d’ammoniac par an. Les discussions battaient leur plein depuis plus d’un an pour aboutir en avril à la signature d’un accord officiel entre le Grand Port maritime de Bordeaux et la société GH2, développeur de projets d'hydrogène renouvelable en Europe...

Shell va tester la pile à hydrogène sur un roulier

La major pétrolière anglo-néerlandaise Shell s’est associée à l’exploitant de navettes privées Penguin International et le constructeur naval Sembcorp pour tester la technologie comme propulsion auxiliaire sur un roulier. Pour Shell, l'...

Décarbonation du transport maritime : quand la Banque mondiale s’en mêle 

Le bailleur de fonds international vient de commettre deux volumineuses études sur la transition énergétique du transport maritime. Il recommande aux pays de cesser tout soutien public au GNL en tant que combustible de soute et promeut l’ammoniac et l’hydrogène. Un signal clair et des choix radicaux.

HHIH et Saudi Aramco associés dans l'hydrogène et l'ammoniac

En partenariat avec la compagnie de pétrole saoudienne Saudi Aramco, le groupe sud-coréen va développer des projets dans la production d’hydrogène et d’ammoniac. Les deux partenaires envisagent de développer des navires pour transporter du CO2 et du...

Pages