L'Indonésie bloque les exportations de charbon alors que la demande explose

Le ministre indonésien des Ressources énergétiques et minérales a annoncé que 71 sociétés minières n'avaient pas respecté leurs obligations sur le marché intérieur et que 48 d'entre elles étaient désormais interdites d'exportation de charbon. Cette décision du premier exportateur mondial intervient alors que la sanction du charbon russe est entée en vigueur en Europe.

Charbon : acheteurs sensibles aux prix s'abstenir

Aussi éphémère soit-elle, la décision prise par le gouvernement indonésien d’interdire les exportations de charbon pour sécuriser l’approvisionnement du marché national a fait monter les prix en flèche et a provoqué des perturbations dans le transport maritime du fossile.

Quelque 140 vraquiers au large de l'Indonésie

Un vent de panique a balayé les marchés internationaux lorsque l’Indonésie, premier pays exportateur de charbon thermique, a annoncé son intention d'interdire les exportations afin de sécuriser ses besoins en électricité. La suspension des départs a provoqué un amoncellement de vraquiers au large des principaux ports indonésiens.

Charbon : les flux se réorganisent 

Le conflit prolongé sur le charbon entre la Chine et l'Australie, grande nation du vrac sec et premier client du géant chinois, modifiant la structure des échanges, certains pays s’empressant de pallier les défaillances du charbon australien. Une bonne nouvelle pour l’emploi des navires et le tonnage-km ? Pas évident.

DP World de retour en Indonésie

L'opérateur portuaire émirati s'est associé à la Caisse de Dépôt et Placement du Québec et au groupe indonésien Maspion pour construire un terminal à conteneurs d’une capacité de 3 MEVP à Gresik, ville...

La piraterie ne connaît ni confinement ni trêve

Le dernier rapport du Bureau maritime international signale une hausse du nombre d’attaques sur les navires au premier trimestre 2020, en particulier au large du Nigeria où les attaques se font en outre plus violentes. Le document est publié au moment où un pétrolier a été attaqué dans le détroit d’Ormuz, marquant un regain de tension dans cette région rendue inhospitalière en 2019 du fait des tensions géopolitiques entre l’Iran et les États-Unis. La violence se met rarement sous cloche.