Attaques en mer d'Oman : Les réactions dans la communauté du transport maritime se multiplient

L'industrie maritime se trouve une fois de plus en prise à un contexte géopolitique sur lequel elle n'a aucun contrôle. Les représentants du secteur du transport maritime se relaient pour appeler à la retenue dans l'attente d'informations avérées (les contradictions ajoutant aux tensions) tout en faisant part de leurs inquiétudes pour la navigation de ce corridor clé pour le transport du pétrole et du gaz.

L'OMI remet à plus tard la décision sur la création d'un fonds de 5 Md$

Huit grandes associations internationales avaient profité de la séquence ouverte à l’OMI sur la décarbonation du transport maritime pour réactiver leur proposition de création d’un fonds de R&D en vue d’accélérer le développement de technologies et carburants alternatifs. Les États-membres n’ont pas complètement fermé la porte mais de nombreuses questions se posent.

Un fonds de 5 Md$ pour décarboner le transport maritime

Huit des principales associations internationales d'armateurs sont prêtes à mettre sur la table 5 Md$ pour alimenter un fonds de recherche sur les technologies et carburants décarbonés. Si l'initiative se concrétisait, il s’agirait du premier programme d’expérimentation collaboratif d’une telle ampleur dans le domaine du transport maritime international. Il serait abondé par les compagnies maritimes à raison d'une contribution obligatoire à la R&D de 2 $ par tonne de carburant. Ils détaillent leurs propositions dans un document. Modalités, gouvernance, financement...