ITF/OCDE : la tarification du carbone est-elle applicable au transport maritime ?

Sur les 68 systèmes de tarification du carbone actuellement opérationnels dans le monde, très rares sont ceux qui couvrent le transport maritime. Á l’ordre du jour de l’Union européenne, à l’agenda international de l’OMI, le marché carbone sera en toute vraisemblance un des grands sujets qui va animer le secteur dans les prochaines années. Une étude de l’International Transport Forum, organisme de l’OCDE, pose les termes de cette équation aux multiples inconnues.

ITF-OCDE : que reste-t-il de la performance du transport maritime de conteneurs après deux ans de chaos ?

Dans une étude au titre anachronique Performance of Maritime Logistics, l’International Transport Forum, relevant de l’OCDE, démonte la mécanique qui a opéré ces deux dernières années dans la ligne régulière. Causes et effets des taux de fret, insoutenabilité des surcharges, gestion des capacités, congestion des ports… Il est nécessaire de revoir les règles de la concurrence et d’accroître la transparence des taux et des surtaxes, appellent les auteurs.

L'impérieuse nécessité de la vaccination des marins

La France rejoint la liste des pays, encore rares, à considérer les marins comme des publics prioritaires à la vaccination. Après la relève, la vaccination apparait comme un nouveau défi opérationnel alors que la flambée des contaminations en Inde, grand pays pourvoyeur de marins, fait cette fois peser une menace de pénurie d’équipages.

L'OIT adopte une résolution pour la vaccination des marins

Une résolution pour un programme mondial de vaccination des marins proposée par Chypre a été officiellement adoptée par l'Organisation internationale du travail (OIT). Reste à identifier le nombre de vaccins requis. Les résolutions sont des...

Aides d'État : près de 10 Md$ alloués au transport maritime

Dans son rapport Covid-19 Transport Brief , l’ITF (OCDE) a recensé les aides d’État dont le transport maritime a bénéficié pour surmonter la crise engendrée par la crise sanitaire. Les opérateurs dans la croisière et le ferry en sont les principaux bénéficiaires. Au moins 13 pays ont subventionné leur industrie. Souvent de façon inconditionnelle… Dans la liste établie par l'ITF, la France est de loin le plus grand donateur d'aides d'État au secteur maritime cette année.

Relève d’équipage : Une crise sans réponse politique

À l’occasion de la journée mondiale de la mer le 24 septembre, le JMM publie son 21 e article sur le sujet. Malgré une campagne menée par toutes les instances représentatives du transport maritime, les gens de mer, qui ont nourri les hommes quand ils étaient assignés à la maison, restent toujours bloqués en mer. Contraints dans leur embarquement et débarquement. Une crise en mer sans précédent.

La relève d'équipage est toujours en crise et s'enlise

Sur terre, la vie a repris un cours presque normal, mais en mer, en dépit de l’attitude proactive de certains pays, des appels désespérés des marins, de la lutte des syndicats pour faire respecter leurs droits et des initiatives de certaines organisations professionnelles, la situation n’évolue guère ou si peu. L'Autorité maritime et portuaire de Singapour (MPA) crée un fonds visant à faciliter le changement d’équipage.

Relève d'équipage : 2 000 marins en détresse

« Ils sont tous dans le même bateau ». Mais les gouvernements ne font toujours pas ce qu’il faudrait pour permettre à 400 000 marins d’embarquer et de débarquer des navires. Depuis son appel invitant les navigants à faire valoir l’équivalent d’un droit de retrait, la Fédération internationale des travailleurs du transport dit avoir reçu 2 000 messages. La Chambre maritime internationale invite la « bureaucratie » à agir urgemment.

L'ITF invite les pouvoirs publics à ne pas renflouer un secteur endetté

Dans un nouveau rapport, l’International Forum of transport, qui coordonne les travaux sur les ports et le transport maritime pour l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), expose les nombreuses raisons pour lesquelles il serait inconsidéré de transférer sur le secteur public une partie de la dette des transporteurs maritimes.

Alliances maritimes : La Commission européenne confirme leur pertinence

La commissaire européenne à la concurrence, la danoise Margrethe Vestager, a approuvé ce 24 mars le renouvellement, à compter du 1 er avril 2020, du règlement d'exemption par catégorie jusqu'au 25 avril 2024. Ce règlement européen, qui suscite tant de passions, permet aux compagnies maritimes, réunies en alliances ou consortia, dont la part de marché est inférieure à 30 %, de déroger aux règles de concurrence qui prévalent en principe au sein de l’UE.

Pages