Gain de quatre unités pour la flotte française

À l’issue du second semestre 2020, onze navires sont entrés sous registre français mais sept partis sous d'autres cieux. Le total sous le Rif s'élève désormais à 89 avec les six nouvelles entrées.

Marseille : du renouvellement dans la gouvernance portuaire et maritime

Marseille envoie des signaux de renouvellement en périphérie de son port. Il n’est pas vraiment question de changement d’aiguillage mais pas non plus d’un fait anodin dans la mesure où les personnes sur le départ – Jean-Emmanuel Sauvée (Ponant), Marc Reverchon (La Méridionale) et Marie-Hélène Pasquier (UMF) – ont exercé des mandats « incarnant ».

La diversification de La Méridionale sur le Maroc face à des imprévus

Les débuts sont plus difficiles que prévu sur la ligne entre Marseille et Tanger pour la compagnie marseillaise. Les restrictions sanitaires ont contrarié l’organisation. Depuis fin janvier, les conditions d’entrée des voyageurs sur les territoires français et marocain se sont durcies, siphonnant le trafic passagers. En revanche, la Méridionale connaît son plan de charge entre Marseille et la Corse jusqu’à fin 2022, se rassure le groupe Stef.

DSP attribuée sans surprise à Corsica Linea et à La Méridionale

L’examen de la prochaine délégation de service public (DSP) maritime entre Marseille et cinq ports de Corse, pour la période du 1er mars 2021 au 31 décembre 2022, était à l’ordre du jour de l'Assemblée de Corse le 25 février. Elle a été attribuée, comme convenu, à Corsica Linea et à La Méridionale.

Desserte maritime corse : l'imbroglio concurrentiel

À l’issue d’une instruction de plusieurs mois, l’Autorité de la concurrence a rendu son avis sur le fonctionnement des marchés en Corse. La desserte maritime corse est de nouveau passée au tamis des instructeurs, au même titre que la distribution de carburants, la grande distribution et la gestion des déchets. Le besoin réel de service public doit être réévalué et les modalités d’organisation de la desserte de la Corse, rédéfinies.

Sur la Corse, navigation à vue

La saison estivale achevée, les compagnies maritimes desservant la Corse, les Baléares et l’Italie depuis le continent français navigueront à vue cet automne. Compte tenu de la dégradation du contexte sanitaire et des réglementations hétérogènes selon les États, les réservations se font au dernier moment obligeant les armateurs à une réactivité de chaque instant afin d’ajuster leur flotte en fonction de la demande.

La Méridionale : Les grévistes reprennent le travail

L’accord conclu entre les deux compagnies en vue de présenter une offre commune dans le cadre de la future DSP pour la période 2021-2027 ne les satisfait pas totalement sur le volet social mais il préserve l’essentiel. Les salariés grévistes de la CFTC-STC de La Méridionale ont donc décidé le 29 janvier la reprise du travail. Après avoir essuyé plusieurs jours de grève et à l’issue d’une phase de négociations, les compagnies maritimes opérant sur la Corse, Corsica Linea et...

DSP Corse
 : 
Corsica Linea retenue sur les ports principaux corses

À compter du 1 er octobre prochain, seuls les navires de Corsica Linea desserviront les ports de Bastia, Ajaccio et Ile Rousse sous délégation de service public de 15 mois. Ainsi en a décidé l’assemblée de Corse le 27 juin. Une défaite pour La Méridionale, qui va devoir repositionner ses navires, tout en espérant être retenue sur deux lignes, déclarées infructueuses, les deux armateurs étant au-dessus du budget fixé par la Collectivité.

La Méridionale
 : 
Le Conseil d’État donne raison au Tribunal administratif

La Haute-Cour suit quasiment tous les arguments du tribunal administratif de Bastia, qui avait eu aussi à se prononcer sur les motifs de contestation de la compagnie basée à Marseille, évincée sur deux lignes des cinq lignes mises en concurrence dans le cadre de la future DSP portant sur la desserte maritime de la Corse.

La Méridionale
 : 
30 M€ pour avoir une chance d’opérer Marseille-Bastia

Grâce à la puissance de feu du groupe STEF, la Méridionale sort de l’impasse dans laquelle Stena l’avait plongée quelques jours plus tôt en refusant, sans explication, de lui affréter le Stena Egeria , inscrit dans la réponse à l’appel d’offres sur la ligne Marseille-Bastia.

Pages