Philippe Louis-Dreyfus : « les annonces sur la flotte stratégique vont dans le bon sens »

La souveraineté d'une nation, c'est la possibilité de mettre en œuvre ses choix stratégiques en toute indépendance, défend depuis des années le président de Louis Dreyfus Armateurs. L’épidémie a fait prendre conscience des risques associés à la désindustrialisation du pays : la pénurie en matières premières, en denrées agricoles et en énergies. La flotte stratégique doit y remédier en partie.

Louis Dreyfus Armateurs : nouvelle confirmation dans l'éolien

Le groupe Louis Dreyfus Armateurs et Prysmian – consortium déjà gagnant pour opérer sur le parc éolien au large de Nantes Saint-Nazaire –, ont été retenus comme prestataires de premier rang pour les travaux relatifs à la pose et à la protection des câbles sous-marins reliant les 62 éoliennes du futur champ offshore de Yeu-Noirmoutier à la sous-station. Un contrat qui conforte l'ex-exploitant de vraquiers dans sa stratégie à faire des services maritimes à valeur ajoutée son nouvel horizon.

En sortant du vrac sec, Louis Dreyfus Armateurs met un point final à une longue histoire

Avec LDA, la France a rendez-vous avec son histoire maritime et industrielle. Il ne peut en être autrement quand il s’agit de la plus vieille compagnie maritime du pays. Louis Dreyfus Armateurs aura accompagné les grands mouvements du vrac à la française. Et contribué à écrire tout un pan de l’histoire du charbon et de la sidérurgie. Aujourd’hui, l’entreprise a largement opéré sa mue vers des services industriels en mer à haute valeur ajoutée, nouvel horizon du shipping en Europe.

K-Line a commandé trois ailes Seawings de plus

Airseas, qui compte notamment parmi ses clients Louis-Dreyfus Armateurs, vient de placer trois ailes de traction supplémentaires auprès de la compagnie japonaise. Au total, son système Seawing équipera cinq navires – deux capesize et trois vraquiers post-panamax – de K Line, qui a aussi passé 50 précommandes. Le premier à être équipé devrait entrer en opération à la fin de l’année

Louis Dreyfus Armateurs : inauguration du Wind of Hope et sortie définitive du capesize

Inauguré le 1 er juillet à Saint-Nazaire en présence de la ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, le second navire de maintenance d’éoliennes offshore de Louis Dreyfus Armateurs sera opérationnel début août. Le groupe a, parallèlement, annoncé sa sortie définitive du marché des grands vraquiers avec la vente de ses deux derniers capesize.

Louis Dreyfus Armateurs place deux navires sur le parc éolien de Nantes Saint-Nazaire

Louis Dreyfus Armateurs est convaincu depuis plus d’une décennie du potentiel des énergies renouvelables offshore. Il s’est organisé pour répondre à ce marché. Alors que son second SOV sera bientôt livré, l’armateur français fait cette fois recette avec ses navires dédiés au transfert d’équipage de maintenance. Au côté du britannique Tidal Transit, il a été retenu par GEl pour fournir deux navires de ce type. Ils seront construits par le chantier naval français OCEA.

Les acteurs de la supply chain s'engagent à « préférer » les ports français

La vaste communauté composant la supply chain s’est engagée le 7 octobre, par la signature d’une charte, à privilégier le passage des marchandises par les ports français. Annick Girardin, ministre de la Mer et Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports veulent y voir « une opportunité pour rediriger durablement les flux logistiques d’exportation et d’importation vers les principaux axes portuaires français ». En attendant une stratégie portuaire nationale ...

Pages