DFDS et Maersk soutiennent le projet danois d'ammoniac vert

Un grand projet de production d'ammoniac vert a été annoncé ce 23 février par le Danemark. L’ambition, portée par plusieurs poids lourds de l'agroalimentaire danois, est aussi soutenu par les deux compagnies maritimes du pays, Maersk et DFDS. L’installation pourrait être prête dans cinq ans. L'investissement s'élève à environ 1 Md€.

Décarbonation : quel coût pour le consommateur et les intermédiaires ?

« Dans un conteneur avec des baskets du Vietnam, le coût de la décarbonation pour le consommateur se traduirait par environ six cents par paire de baskets », a assuré S ø ren Skou, le PDG d'A.P. M ø ller-Maersk, dans un entretien à la BBC. La question se pose alors que la décarbonation du transport maritime, particulièrement complexe, nécessiterait un investissement de 1,65 trillion de dollars d’ici 2050.

Maersk envisage son premier navire au bio-méthanol à horizon 2023

Sept ans avant la date assignée par l’OMI, A.P. Moeller-Maersk annonce qu’il exploitera le premier navire neutre en carbone d’ici 2023. Un feeder bicarburant de 2 000 EVP mais qui sera alimenté dès le premier jour de sa mise en service avec un méthanol d’origine renouvelable. Dans deux ans donc…

Hamburg Süd : un nouvel homme à la barre

L’actuel directeur commercial Poul Hestbaek succède à Arnt Vespermann, entré dans la compagnie allemande en 1999 et directeur général depuis 2017. Le nouveau patron sera chargé d’écrire un nouveau chapitre de l’histoire de la filiale de Maersk, dont la marque a été jusqu’à présent préservée. Elle a même été épargnée par la réorganisation à grande échelle du groupe danois.

Maersk investit dans la logistique à Barcelone

P our son premier investissement dans un entrepôt en Espagne, le transporteur danois de la ligne régulière a choisi Barcelone. Ce projet, qui s’inscrit dans sa stratégie de porte-à-porte, vise l’hinterland du port catalan : le territoire espagnol mais aussi le sud de la France.

Conteneurs : Abondance de liquidités ne peut pas nuire

Manifestement, la santé financière des armements de la ligne régulière, recouvrée à la faveur de taux de fret élevés, perturbe les analystes financiers. Deux questions les taraudent : que vont-ils faire de leurs abondantes liquidités ? Si tant est qu’ils cèdent à l’envie consumériste de nouvelles constructions, ces commandes pourraient-elles entraver entraver leur rentabilité ?

Arrivée de Søren Toft à la tête de MSC

C’est ce qui s’appelle une arrivée médiatique. L'information est relayée par toute la presse maritime. Søren Toft a vécu hier sa première journée à Genève en tant que patron du n° 2 mondial du transport maritime de conteneurs, un an après avoir quitté son poste de directeur de l'exploitation de Maersk, partenaire de MSC au sein de l’alliance maritime 2M.

Des agents russes derrière l'agression informatique de Maersk ?

Le ministère américain de la Justice a accusé six agents de renseignement russes d'être à l’origine de l’attaque informatique dite de Notpetya qui a coûté au groupe danois jusqu'à 300 M$ en chiffre d’affaires.

ZIM parie décidément sur l'e-commerce

L’armateur israélien et Alibaba ont signé un accord de coopération dit stratégique. Le partenariat doit permettre aux vendeurs de la plateforme du géant chinois de l’e-commerce l'achat direct de fret. ZIM avait lancé en juin un service express dédié.

Pages