Maersk, MSC et ZIM condamnent un premier service entre l'Asie et la côte est-américaine

ZIM, qui ne fait partie de l’alliance 2M mais coopère avec Maersk et MSC depuis 2018 pour partager de la capacité sur plusieurs boucles entre l'Asie et la côte Est des États-Unis, ferme l’un d’entre eux. Ajuster la capacité au ralentissement de la demande, justifient les trois partenaires.

Maersk signe son huitième accord sur le méthanol vert

L’armateur danois, dont la flotte de porte-conteneurs au méthanol approche les vingt unités, et l’entreprise américaine Carbon Sink, qui produit actuellement de l’éthanol, ont signé un protocole d’accord en vue de produire du méthanol vert aux États-Unis. La première unité sera implantée au sein d’une usine de bioéthanol existante avec une capacité de production d'environ 100 000 t par an, totalement réservée par Maersk. Démarrage prévu en 2027.

Conteneur : retour à la réalité de 2019

Parce que l’offre de navires augmente au moment même où il y a un grand coup de frein sur la demande mondiale de transport de conteneurs et parce que la congestion, qui a contribué à soutenir artificiellement le marché, se dissipe rapidement, il semble ne plus y avoir ni soutien pour revenir aux taux élevés de ces deux dernières années, ni appui pour endiguer la baisse actuelle des taux. Décryptage.

Svitzer confronté à 1 100 actions syndicales

Svitzer, l'opérateur de services de remorquage, durcit ses mesures en réaction à l’âpre conflit salarial qui dure depuis trois ans en Australie. Depuis octobre 2020, les employés de l’entreprise ont mené 1 100 actions syndicales. La filiale de Maersk annonce un blocage de ses opérations dans dix-sept ports du pays.

Un accord entre Maersk et le gouvernement espagnol pour produire du méthanol vert

Maersk et le gouvernement espagnol ont dévoilé le 3 novembre un projet susceptible de mobiliser 10 Md€ d'investissements publics et privés, destiné à développer la production de méthanol vert en Espagne, pour les besoins en carburant de l'armateur danois dont la future flotte de porte-conteneurs pourrait atteindre les 25 unités si toutes les options sont exercées.

À Barcelone, l’offensive italienne dans le ro-pax dynamise le trafic 

À l’issue des neuf premiers mois de l’année, Barcelone, qui dispose du principal terminal espagnol de regazéification, a enregistré une forte hausse des importations de GNL. Contrairement à ses concurrents européens, le port catalan profite de la bonne tenue des conteneurs tandis que le roulier est dopé par la concurrence dans les Baléares. Des performances réalisées dans un contexte de transformation portuaire.

CMA CGM en lice pour la reprise de la filiale de fret de la Renfe

L’opérateur ferroviaire public espagnol Renfe négocie actuellement avec trois compagnies maritimes – CMA CGM, Maersk et MSC – en vue de convenir d’un partenariat pour opérer sa filiale de fret, Renfe Mercancias. Intérêt pour les compagnies maritimes : les pré- et post- acheminements par le rail représentent la moitié du trafic ferroviaire de marchandises en Espagne.

Derniers essais avant l'entrée en service d'un nouveau terminal à conteneurs en Côte d'Ivoire

Le nouveau terminal à conteneurs dans le port d’Abidjan, dont l'ouverture est prévue en novembre, a été éprouvé en conditions réelles avec une première escale de Safmarine. Exploitée dans le cadre d'une joint-venture entre APM Terminals et Bolloré Ports, la nouvelle installation ambitionne de devenir un hub de transbordement en Afrique de l'Ouest.

Maersk investit de plain-pied dans la logistique en Espagne

Après Barcelone, Saragosse et bientôt Madrid. L’armateur danois a décidé d’investir dans un réseau d’entrepôts logistiques en Espagne. Un pas de plus dans l’application de sa stratégie de porte-à-porte. Le démarrage des travaux est prévu en 2023 et coïncidera avec le début des travaux d'agrandissement du terminal maritime de Saragosse.

Maersk commande six porte-conteneurs supplémentaires au méthanol

En juin, la rumeur lui prêtait l’intention de passer un marché pour douze unités supplémentaires au méthanol. L’armateur danois se contentera d’une nouvelle série de six porte-conteneurs de 17 000 EVP. Le principal défi reste l'avitaillement des navires sachant que coût de production du méthanol vert est estimé entre 800 et 2 400 $/t selon les sources et les procédés.

Pages