Crise russo-ukrainienne : les désengagements se poursuivent mais les cessions seront compliquées

La sortie des entreprises occidentales du marché russe s’accélère. Après les retraits successifs de Lloyd’s Register, DNV et ABS, l’Association internationale des sociétés de classification a exclu le Russian Maritime Register of Shipping. Maersk a annoncé la mise en vente de ses participations dans le terminal de Saint-Pétersbourg où sa filiale APM Terminals est coactionnaire de Global Ports. Le groupe russe est également associé à Eurogate et CMA CGM dans d’autres terminaux portuaires.

DFDS Calais-Sheerness : vers la fermeture définitive ?

Suspendue depuis le 15 janvier en raison d’un conflit social avec la manutention, la ligne de l’armateur danois​,​ lancée en juillet 2021 pour offrir un service fret non accompagné entre Calais et Sheerness​,​ pourrait ne pas redémarrer.

Hutchinson Ports bat son record de manutention à Felixstowe

Le terminal exploité par Hutchinson Ports à Felixstowe, parmi les plus congestionnés en Europe du Nord, a traité 23 774 EVP la semaine dernière grâce au MSC Diletta. La congestion portuaire n’empêche visiblement pas les records historiques. Le...

Tanger Med franchit la barre des 7 MEVP

En pleine crise sanitaire, le port marocain avait réalisé un hold-up sur le transbordement en Méditerranée. En 2021, Tanger Med accroît encore son emprise. Tous les autres trafics se portent bien, y compris les véhicules neufs, son deuxième pilier. Le trafic passager est la seule victime collatérale à déplorer pour la première porte d’entrée du Royaume. Et ce pour la seconde année consécutive.

Barcelone : un seul opérateur pour le lamanage

C’est un événement historique dans les services portuaires en Espagne. Les deux sociétés en charge du lamanage dans le port de Barcelone se sont réunies au sein d'une joint-venture opérationnelle depuis le 1er janvier 2022. En contrepartie, l’autorité de la concurrence a fixé des obligations, notamment un gel des tarifs pendant cinq ans.

La création d'une entreprise commune entre HHLA et Eurogate sur le point d'aboutir

Selon les médias allemands, les deux géants de la manutention, contrôlant les quais de Hambourg, Bremerhaven et Wilhelmshaven, auraient repris les négociations en vue de créer une coentreprise dans laquelle seraient versés les terminaux allemands, dont ils ne sont pas les seuls actionnaires. Il y a de l’effervescence sur les quais allemands ces dernières semaines. Hapag-Lloyd se fait plus entreprenant et Cosco entend y faire son entrée.

Les 21 premiers manutentionnaires mondiaux contrôlent près de 50 % des conteneurs traités

Si le nombre de conteneurs manutentionnés a baissé en 2020 pour s’établir à 802 MEVP, les 21 premiers opérateurs portuaires mondiaux ont accru leur influence pour s’arroger désormais 48,5 % du total mondial, selon les données de Dynamar. À l’image de la domination des ports chinois, les manutentionnaires chinois grimpent dans le classement. Til, filiale de MSC, est l’un des trois rares opérateurs du Top 21 en croissance.

Tractations entre Maersk et Hapag-Lloyd à Wilhelmshaven ?

D’après Alphaliner, Hapag-Lloyd serait en négociations très avancées pour acquérir la participation que détient APM/Maersk (30 %), aux côtés d’Eurogate, dans le terminal à conteneurs de Jade-Weser-Port de Wilhelmshaven en Allemagne. Des bruits persistants. En juin, il en était déjà question.

Résultats contrastés pour les manutentionnaires asiatiques

Nouveaux records pour China Merchants Ports, qui doit sa performance aux trafics conteneurisés mais surtout à ses terminaux étrangers, dont les huit installations de Terminal Link. Le bilan est plus mitigé pour le singapourien PSA et le chinois Cosco Shipping Ports.

Pages