TotalEnergies, Engie et EDF : alerte sur la pénurie de gaz

La tribune publiée dans le JDD par les dirigeants des trois piliers du système énergétique français aura saturé l’espace médiatique ces dernières heures. TotalEnergies, Elengy et EDF ont appelé à la sobriété énergétique collective et immédiate en anticipation de difficultés inévitables. L’initiative intervient alors que dix États européens ont actionné la semaine dernière le premier des trois niveaux de crise définis dans les règlements européens en matière de sécurité énergétique. La France compte, elle, sur son nouveau et cinquième terminal méthanier, opérationnel en septembre 2023.

Le Qatar attribue une seconde série de commandes

Au compte-gouttes. Le Qatar a attribué quatre autres méthaniers de son méga programme prévoyant la livraison de 100 navires dans les cinq ans. Il avait donné le feu vert au chantier chinois Hudong-Zhonghua pour quatre unités en fin d’année dernière. Cette fois, c’est DSME qui a reçu sa première commande. Le constructeur sud-coréen avait livré 26 des 53 méthaniers construits dans le cadre du programme précédent de la plus petite monarchie du Golfe.

La demande inédite de nouveaux navires met sous tension la construction navale

Les grands acteurs de la construction navale mondiale n’ont plus de créneaux disponibles pour absorber des constructions supplémentaires pendant au moins deux ans. Le phénomène fait le lit de chantiers de taille moyenne dont certains viennent d’enregistrer leurs premiers porte-conteneurs. Paradoxalement, la demande est au plus haut alors que les coûts de construction flambent.

Øystein Kalleklev, PDG de Flex LNG : « La période est fantastique pour un propriétaire de méthaniers »

Étant donné la vigueur du marché à terme et le manque général de navires disponibles, la flotte de Flex LNG, qui compte 13 méthaniers, ne connaît pas le sous-emploi. Ils sont tous affrétés pour une durée minimale de trois à cinq ans. Forte demande et prix élevés pour le GNL compte tenu de la crise énergétique mondiale, résume le dirigeant.

Un quatrième méthanier pour EDF LNG Shipping

France LNG Shipping, la coentreprise entre Geogas et NYK, a signé un contrat d’affrètement de long terme avec EDF LNG Shipping pour un quatrième méthanier.

La Grèce a inauguré un nouveau terminal de GNL

Athènes a inauguré le 3 mai un nouveau terminal flottant de gaz naturel liquéfié au large d’Alexandroupoli, près de la frontière gréco-turque. Le FRSU, d’une capacité annuelle de 5 milliards de m3, sera pleinement opérationnel d’ici à 2023. Il porte à 15 milliards de m3 la capacité du pays à regazéifier le GNL et doit couvrir les marchés du sud-est de l’Europe.

Qatar Energy confie à MOL l'exploitation de ses quatre premiers méthaniers neufs

Le deuxième exportateur mondial de GNL a désigné l'armateur japonais pour l’affrètement et l’exploitation de ses quatre premiers méthaniers dans le cadre d’un vaste programme de construction qui en prévoit une centaine. L’événement officialise le choix de MOL et lance la construction auprès de Hudong-Zhonghua Shipbuilding, seul chantier en Chine capable de construire des méthaniers de cette taille.

La frénésie d'achats de navires est historique

À supposer qu’une partie de l’offre finisse en ferraille, dans la mesure où près de 30 % de la flotte ne sera pas conforme aux prochaines échéances réglementaires, il semble peu probable que toute la capacité livrée et libérée de la congestion puisse être absorbée sans nuire à l'équilibre entre l'offre et la demande dans les années à venir, pointe le BIMCO, l'une des plus grandes associations maritimes internationales représentant les armateurs.

La France a été la première destination du GNL américain en mars

La rupture des liens énergétiques avec le gaz de l’agresseur russe est-elle enclenchée ? Les statistiques sont têtues. L’Europe semble avoir entamé son sevrage pour s’affranchir d’une dépendance monomaniaque avec un fournisseur principal alors que les États-Unis sont en train de lui ravir le rôle. Ou du moins dans la transition.

L'Allemagne envisage de construire deux terminaux GNL 

Pour s’affranchir de sa dépendance au gaz russe, devenu critique dans un contexte de guerre, l’Allemagne sort les grands moyens. Elle va allouer dans les plus brefs délais une enveloppe de 1,5 Md€ à son approvisionnement et a annoncé la construction de deux terminaux GNL à Brunsbüttel et Wilhelmshaven.

Pages