Le port de Rotterdam en repli de 1,5 % au premier trimestre

À l'issue des trois premiers mois de l'année, le trafic du premier port européen s'est contracté pour s'établir à 113 Mt. En chute de près de 20 %, les produits pétroliers et le minerai de fer tirent le tonnage global vers le bas. La chute du transbordement de plus de 20 % emmène le conteneur qui perd 5 % en tonnage mais limite la casse en unités.

Chute inattendue des importations de la Chine

Le premier consommateur mondial de matières premières, de métaux, de minerais et d’énergies a limité tous ses achats en mars tandis que la croissance des exportations a ralenti, ce qui incite les analystes à prévoir une détérioration du commerce au deuxième trimestre. Dans des enquêtes réalisées auprès de l’industrie manufacturière, les entreprises chinoises signalent des annulations de commandes en raison des incertitudes économiques et géopolitiques.

Quels risques pour les navires transitant dans les eaux ukrainiennes et russes ?

Les tensions entre l’Ukraine, l’UE et les États-Unis avec la Russie, hypothèquent de nombreuses matières premières et menacent les équilibres mondiaux des flux maritimes. Le spectre des sanctions internationales est une source d’inquiétudes pour les approvisionnements mais aussi pour la navigation. Le 15 février, le Joint War Committee (JWC), Conseil des risques de guerre du secteur de l'assurance, a ajouté les eaux ukrainiennes et russes de la mer Noire et de la mer d'Azov à la liste des zones à haut risques.

Rio Tinto, BHP, Vale dans les affres de la production de minerai de fer

Les incertitudes liées à la production du minerai de fer, dont les prévisions ne cessent de s’ajuster aux catastrophes naturelles, restrictions sanitaires, perturbations maritimes et autre pénurie de main d’œuvre, n’aident pas le marché des vraquiers. Les grandes sociétés minières envisagent une légère augmentation des exportations de minerai de fer en 2022. Mais seule la Chine détient les clés...

Le transport maritime de vrac sec, meilleur ETF de l’année

En hausse de 215 % depuis le début de l'année, le Breakwave Dry Bulk Shipping, qui investit exclusivement dans des contrats à terme axés sur le vrac sec, se hisse à la première place du podium, tous ETF confondus. Il est le reflet de l’incroyable année pour le segment qui a atteint son plus haut historique.

Hambourg en forme mais pas encore olympique 

La reprise est là, à l’issue des neuf premiers mois de l’année, mais pas à la hauteur des attentes en dépit de quelques motifs de satisfaction. Le port hanséatique n’est pas parvenu à effacer totalement l’ardoise épidémique. Il doit se contenter d’une croissance de 2,9 % avec 95,8 Mt.

Le minerai de fer repasse sous la barre des 100 $ la tonne

Le minerai de fer, premier produit d'exportation de l'Australie, est secoué par la baisse de la production d'acier et le ralentissement économique en Chine. Après une brève remontée en septembre et octobre, jusqu'à 135 $/t, les prix se sont...

Crise de l'énergie : la chine en butte à un conflit d'intérêt

Entre décarbonation et préservation de ses capacités de production et d’exportation, faudra-t-il que la chine choisisse ? À quelques jours de la conférence sur le climat COP26 à Glasgow, la Chine émet des signaux négatifs. En 2021, la Chine aura extrait plus de charbon que les 3,9 milliards de tonnes de 2020. Témoignant de ses vives inquiétudes quant à sa sécurité énergétique, elle serait sur le point de signer des contrats long terme pour du GNL américain.

Pages