L'UE a compensé ses achats de gaz russe par du GNL russe

Les pays européens continuent de faire le plein d’énergies d’origine russe. La rareté de l’offre mondiale et la faible substituabilité du gaz laissent peu d’options aux consommateurs. Dans le même temps, les négociants s’emparent du diesel russe avant l’interdiction du 5 février car là aussi, les sources alternatives sont limitées.

Hafnia/Chemical Tankers : Opération de consolidation importante dans le secteur des navires-citernes

L'opérateur singapourien de navires-citernes Hafnia a annoncé l’acquisition de Chemical Tankers, l'ex-Navig8 Chemical, dans le cadre d'une transaction portant sur toutes les actions. Hafnia se voit ainsi à la tête d’une flotte de 233 navires, ce qui le hisse parmi les tout premiers du secteur par la capacité. Cette opération est l’aboutissement d’un long processus.

Pétroliers : des signes d'un redressement plus certain

Les pétroliers sont loin d'être sortis d'affaire. Mais les données croisées entre la demande mondiale, les taux d’affrètement et le suivi AIS des navires indiquent une reprise lente mais constante. Le pétrole vient d’atteindre son plus haut niveau depuis plus de deux ans. Le surplus de pétrole accumulé pendant la pandémie a presque disparu et les stocks devraient diminuer rapidement au cours du second semestre de l'année. La demande de transport ne devrait que mieux s’en porter.

Les États-Unis autorisent temporairement le transport de carburant par des navires étrangers

Les États-Unis dérogent à la Jones Act pour permettre à des navires battant pavillon étranger d’assurer le transport de produits pétroliers. L’attaque contre les systèmes informatiques de la Colonial Pipeline, qui a dû interrompre ses opérations, compromet l’approvisionnement de la région de New York. L’octroi de dérogations au nom de la sécurité intérieure ne se fait pas sans grincement de dents dans un pays où la souveraineté stratégique est un « droit inaliénable ».

Colonial Pipeline : l'inespéré coup du sort pour les pétroliers

La cyber attaque qui a mis hors service le plus important oléoduc de la côte Est des États-Unis
 a fait bondir les revenus quotidiens des pétroliers sur la route transatlantique. Les raffineurs et les négociants recherchent des navires. Les premiers pour stocker, les seconds pour les expéditions de produits raffinés. Un répit sans doute éphémère...

Regain d'intérêt pour les pétroliers de seconde main

Les pétroliers deviennent rapidement une denrée recherchée. Le marché S&P des navires-citernes est de plus en plus actif. Préférence pour les VLCC et les MR. Plusieurs courtiers le soulignent. Il y a du mouvement sur le marché des pé...

La paradoxale désaffection pour le recyclage

Alors que les prix de la ferraille sont particulièrement élevés, l’activité de recyclage manque de tonnages. Dans certains segments du transport maritime, les vieilles unités, pour lesquelles les propriétaires ne sont pas disposés à supporter le coût de la mise en cale, feraient pourtant d’excellents candidats.

Pas de pitié pour les pétroliers

Les conditions difficiles du marché vont rendre inéluctable l’envoi à la casse des plus vieux transporteurs de brut. Les premiers jours de 2021 ont déjà enregistré un volume supérieur à la moyenne de navires-citernes condamnés. Pourtant, le plus éprouvant sur le segment des pétroliers est peut-être à venir : l’introduction de l’indice d'efficacité énergétique des navires existants (EEXI).