Attaques en mer d'Oman : Les réactions dans la communauté du transport maritime se multiplient

L'industrie maritime se trouve une fois de plus en prise à un contexte géopolitique sur lequel elle n'a aucun contrôle. Les représentants du secteur du transport maritime se relaient pour appeler à la retenue dans l'attente d'informations avérées (les contradictions ajoutant aux tensions) tout en faisant part de leurs inquiétudes pour la navigation de ce corridor clé pour le transport du pétrole et du gaz.

Piraterie : une réponse militaire dans le Golfe de Guinée ?

Face à l’insécurité des navires et des équipages au large de la côte ouest de l'Afrique, des armateurs sollicitent une solution militaire. La région concentre les prises d’otages et détournements de navires. Le Nigéria a pris quelques initiatives mais les pays sont en manque de ressources. Une réponse militaire avait été apportée jadis aux détournements au large de la Somalie, où aucun cas de piraterie n’a été signalé en 2020.

La piraterie ne connaît ni confinement ni trêve

Le dernier rapport du Bureau maritime international signale une hausse du nombre d’attaques sur les navires au premier trimestre 2020, en particulier au large du Nigeria où les attaques se font en outre plus violentes. Le document est publié au moment où un pétrolier a été attaqué dans le détroit d’Ormuz, marquant un regain de tension dans cette région rendue inhospitalière en 2019 du fait des tensions géopolitiques entre l’Iran et les États-Unis. La violence se met rarement sous cloche.

Les navires marchands, de nouveau sous escorte dans le détroit d'Ormuz

La Royal Navy va escorter les navires marchands battant pavillon britannique dans le détroit d'Ormuz, en raison de l'escalade de la tension entre l'Iran et les États-Unis. La Royal Navy is back . Même cause, même effets. Après avoir été d...

Le Grace 1, autorisé à reprendre la route

L'Iran s'étant engagé par écrit, la Cour suprême de Gibraltar a autorisé ce 15 août le pétrolier iranien arraisonné début juillet à quitter les eaux de ce territoire britannique. Le Grace 1 , chargé de 2,1 millions...

Golfe
 : 
Un tanker britannique, à nouveau otage des tensions à Ormuz

Selon un porte-parole du gouvernement à Londres, des navires iraniens auraient tenté le 10 juillet dans la soirée de bloquer au moment de son passage dans le détroit d'Ormuz un pétrolier sous pavillon britannique, propriété de BP Shipping, le British Heritage . Un nouvel événement dans un climat de tensions après l'arraisonnement d'un pétrolier iranien par le Royaume-Uni il y a quelques jours.

Une coalition pour la liberté de navigation dans le Golfe ?

Alors que les tensions sont vives entre Washington et l'Iran, après une accumulation de faits dans cette région par laquelle transitent près d'un tiers du pétrole brut mondial acheminé par voie maritime, les États-Unis remettent sur la table l'...

Les taux de fret des tankers auraient augmenté de 101 %

Selon Bimco, l'association professionnelle internationale qui fédère les armateurs et propriétaires de flottes (2/3 du tonnage mondial), le taux de fret des transporteurs de pétrole brut, du Moyen-Orient vers l'Asie, ont doublé en réaction aux...