Étude : CO2 et bruit sous-marin ont des destins liés

​ Adopter de meilleure forme des carènes et réduire les vitesses des navires ont des impacts importants sur le bruit sous-marin, une source de pollution encore trop méconnue et pas suffisamment considérée. Ce sujet a fait l’objet de deux études réalisées à la demande du gouvernement fédéral belge par l’institut de recherche néerlandais TNO. Elles évaluent en outre l’impact du slow steaming sur la réduction de la pollution de l’air.