Alliance de géants chinois du raffinage

Soutenues par le pouvoir central, les grandes entreprises de raffinage chinoises envisagent de former une centrale d’achat de brut afin d'accroître leur pouvoir de négociation et d'éviter les guerres d'enchères. Elle deviendrait alors le plus gros acheteur de brut au monde. Dans un environnement de marché bouleversé par une pandémie planétaire, les termes des contrats, qui ne permettent pas toujours d’ajuster les volumes, ont généré des tensions entre acheteurs et vendeurs.

La Chine vers l’autonomie en carburants conformes ?

À l’occasion du lancement d'un contrat à terme LSFO à la Bourse internationale de l'énergie de Shanghai, le vice-président de PetroChina, Zhang Tong, a annoncé que les raffineries chinoises auraient la capacité de produire 18,1 Mt de LSFO. Le pays serait donc autosuffisant pour approvisionner son marché en combustibles marins.

Shenzhen veut devenir un centre international de soutage de GNL

©Yantian Port Group La Chine va construire son premier centre de soutage de GNL dans la ville de Shenzhen. Un accord a été signé entre Yantian Port Group, le géant de l'énergie PetroChina et Shenzhen Gas. La Chine a des ambitions dans le GNL. Elle a d...

Les majors du pétrole préconisent la diète budgétaire

Le plongeon historique du marché pétrolier en pleine pandémie de coronavirus n’a épargné aucune major au premier trimestre. En chute libre pour Total. En perte historique pour ExxonMobil depuis 1988. Chevron ferme les vannes. Shell réduit la voilure… Tous taillent dans les dépenses d’investissement. Mais les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie pourraient chuter de 8 % en 2020 selon l'AIE, qui craint déjà le rebond.

La Chine ouvre les vannes au VLSFO

Pour doper la production pétrolière locale, Pékin avait annoncé en janvier une série de mesures visant à réduire sa dépendance à l’égard des importations de combustibles marins, dont la plupart sont expédiés à partir du hub mondial de soutage qu’est Singapour. Dans la continuité de cette politique, la Chine s'apprêterait à délivrer ses tout premiers quotas d'exportation de fuel à très faible teneur en soufre.​

La demande de LSFO plombée en Chine

La mise à l’arrêt de la première puissance manufacturière mondiale a plombé la demande de fret à l’entrée et à la sortie. L'effondrement de la demande de carburant marin qui en découle survient au moment où les raffineurs chinois avaient augmenté leur production de LSFO, marché naissant ouvert par les nouvelles réglementations de l’OMI.