New Diamond : 17 M$ exigés pour pollution marine

Le Sri Lanka demande plus de 17 M$ au propriétaire grec du pétrolier qui avait pris feu au large de ses côtes en septembre, causant la fuite de 400 à 480 t de diesel sur 40 km dans l'océan Indien. Immatriculé au Panama, le New Diamond, gér...

Étude : CO2 et bruit sous-marin ont des destins liés

​ Adopter de meilleure forme des carènes et réduire les vitesses des navires ont des impacts importants sur le bruit sous-marin, une source de pollution encore trop méconnue et pas suffisamment considérée. Ce sujet a fait l’objet de deux études réalisées à la demande du gouvernement fédéral belge par l’institut de recherche néerlandais TNO. Elles évaluent en outre l’impact du slow steaming sur la réduction de la pollution de l’air.

Les nouvelles normes de l'OMI ont-elles une influence sur les commandes de navires ?

Chaque navire neuf et existant devra se conformer à des règles spécifiques d’efficacité énergétique dès la conception. Est-ce qu’il est possible d’établir un lien entre la pluie de commandes de navires de grande taille et les nouvelles normes de l’OMI ? Alphaliner répond partiellement.

Ces quelques sujets environnementaux qui appellent la vigilance des armateurs

Focalisées sur les premières réglementations destinées à soutenir les objectifs de réduction des gaz à effet de serre de l'OMI, les compagnies de transport maritime pourraient passer à côté d’autres obstacles réglementaires à échéance plus proche. Dans une nouvelle publication, DNV GL pointe les « endroits » où le transport maritime peut s'attendre à être touché par de nouvelles exigences. Des normes locales plus strictes et une complexité accrue, promet la société de classification.

Transition énergétique : Le transport maritime, à l'heure de tous ses rendez-vous

Le transport maritime ne pourra plus faire l’impasse sur « l’urgence climatique ». Les agendas se bousculent au niveau national et international. La loi Énergie-Climat vient d’être promulguée en France. Le shipping est à Londres, siège de l’Organisation maritime internationale (OMI), pour un round de négociations sur les émissions de CO2. La mutation ne pourra pas non plus faire l'économie d'un accompagnement financier. Les messages passent dans un murmure à la veille de deux rendez-vous importants pour la filière en décembre, un Cimer annoncé à Nice sans date officiellement déclarée, et des Assises de l’économie de la mer les 3 et 4 décembre à Montpellier.

Le port de Marseille va généraliser l'embranchement à quai d'ici 2025

Le conseil de surveillance du Grand Port maritime de Marseille Fos, qui s'est tenu le 28 juin, a validé un plan d'investissement de 20 M€ pour généraliser l'alimentation électrique à quai aux navires passagers d'ici 2025. Planning, difficultés techniques, objectifs fixés...

OMI
 : 
La France va plaider pour la limitation de vitesse au MEPC74

Pour accélérer sur l'agenda environnemental mondial qui impose au transport maritime de traiter son empreinte carbone d'ici à 2030, la France va déposer, à l’occasion de la prochaine session de négociations du Comité de la protection du milieu marin (MEPC) de l'OMI, un dossier sur la limitation de vitesse.

Environnement
 : 
Maersk donne l’exemple en matière d’émissions carbone

Le leader mondial du transport maritime de conteneurs ne se contente pas de donner l'exemple en s'engageant dès à présent à ce que des navires zéro carbone soient techniquement efficients d'ici à 2030. Il enjoint toute la filière à « s'unir » pour développer « le nouveau type de navires » qui navigueront en 2050.

Azura
 : 
L'AFCAN réagit vivement

La justice a rendu son verdict ce 26 novembre à l'encontre du capitaine du paquebot de croisière Azura, le condamnant pour avoir utilisé un carburant non conforme aux normes antipollution. L'Assocation française des capitaines de navires estime que la condamnation « crée une jurisprudence défavorable aux capitaines de navires dans l’utilisation de carburants dont ils n’ont pas le choix ».