Moins de conteneurs et davantage de vrac pour Anvers-Bruges

Pour son premier bilan annuel depuis la fusion des deux ports d’Anvers et de Zeebruges, effective depuis avril dernier, l’établissement portuaire affiche un repli de son trafic conteneurisé de 740 000 EVP. Cette contre-performance explique à elle-seule la stabilité du trafic global, à 287 Mt, alors que le charbon, le GNL et les vracs solides observent une grande dynamique.

Seine-Nord : quelles retombées pour les ports ?

Avec l’ouverture du canal Seine-Nord en 2030, la liaison Seine-Escaut à grand gabarit deviendra réalité. Un nouvel axe fluvial qui devrait davantage profiter au vrac qu’aux conteneurs selon les acteurs portuaires, qu’ils se situent au nord ou au sud du futur canal.

Unifiés, Anvers et Zeebrugge n'enrayent pas le repli du conteneur au premier semestre 2022

Le port d’Anvers vient de publier ses premières statistiques de trafic en tant qu’entité fusionnée avec son voisin Zeebrugge. Le contexte géopolitique et macroéconomique influence fortement les volumes. À l’exception du conteneur, victime de la congestion depuis un an, les autres trafics se portent mieux, notamment le vrac et le conventionnel.

Anvers se prépare à subir la grève nationale

Le port belge ne devrait pas échapper au mouvement national en Belgique ce lundi 20 juin observé par de nombreux syndicats dont les revendications portent sur les conditions de travail et les niveaux d’investissement dans le secteur public. Aguerri par la grève gén...

Anvers déçoit encore sur le conteneur au premier trimestre

Le port belge vient de publier ses dernières données trimestrielles de trafic en tant qu’entité seule avant la fusion avec son voisin Zeebrugge. Les défaillances du conteneur donnent du grain à moudre à l’autorité portuaire pour défendre son projet d’union et ses investissements dans le terminal exploité par PSA et MSC. Tous les autres trafics sont en hausse avec un élément notable : le doublement des flux de biocarburants.