Conventionnels : une reprise conditionnée aux problèmes de capacité des porte-conteneurs et vraquiers

Après de longues années de récession, le marché du conventionnel est sorti l’an dernier de l’espace étroit où il avait été relégué, son fret siphonné par les porte-conteneurs et les vraquiers. Le manque de capacités lui a permis de revenir sur le devant de la scène mais les navires polyvalents restent vulnérables et la reprise pourrait être à durée déterminée, rappelle le dernier rapport sectoriel de Drewry.

Evergreen va investir 2,6 Md$ dans vingt porte-conteneurs

Le transporteur maritime de conteneurs taïwanais va commander vingt navires de 15 000 EVP. Des courtiers lui avaient déjà prêtée cette intention en février. Commandes ou contrats d’affrètement, les deux options restent ouvertes et l’armateur...

Les ventes et les achats de porte-conteneurs au plus haut depuis quatre ans

Les armateurs sont particulièrement actifs dans les transactions de navires qui atteignent des niveaux record. Les prix dans certains segments ont doublé en un an. Les courtiers notent également que l’intérêt est vif sur le marché de la construction neuve, mais avec un nombre relativement faible de transactions conclues jusqu'à présent.

MSC reprend plusieurs porte-conteneurs de Zeaborn

La compagnie maritime s’est portée acquéreur de plusieurs porte-conteneurs auprès du groupe allemand en difficulté. La transaction porte sur plus de 180 M$. Les courtiers Clarksons et Allied l’ont mentionné. Les sociétés d’information VesselsValue et Alphaliner ont repris l’information. La compagnie maritime italo-suisse MSC a contracté avec le groupe allemand Zeaborn pour la reprise de six de ses porte-conteneurs. L'opération concerne quatre navires de 8 200 à 8 500 EVP : les ER Tianping, ER...

Bimco : les tankers perdent leur première place en termes d'équipement en scrubbers

Les porte-conteneurs, totalisant une capacité de 5,3 MEVP, sont désormais équipés d'un système d'épuration des gaz d'échappement, technologie qui permet de traiter les oxydes de soufre (SOx) générés par la combustion. Ils supplantent les tankers en tant que catégorie de navires ayant eu le plus recours aux scrubbers pour se conformer à la réglementation mondiale sur le soufre de l'OMI, entrée en vigueur le 1er janvier 2020.

Le carnet de commandes des porte-conteneurs au plus bas en juillet

Le carnet de commandes de porte-conteneurs, considéré en pourcentage de la flotte mondiale, a atteint en juillet un creux historique. Selon les données d'Alphaliner, le ratio carnet de commandes/flotte n'est plus que de 9,4 %, soit 2,21 MEVP.

La FMC se penche sur les blank sailing

Deux des cinq commissaires maritimes de la Federal Maritime Commission des États-Unis, en charge de la réglementation du transport maritime, s’intéressent de près à la façon dont les alliances réduisent et augmentent la capacité en r...

Canal de Suez : de nouvelles incitations pour les transporteurs de véhicules

L’artère royale de la navigation maritime consent toujours plus de ristournes pour enrayer la fuite des navires à défaut de pouvoir influencer la demande de transport. Après les porte-conteneurs, les tankers et les vraquiers, ses premiers clients, elle s’adresse cette fois aux transporteurs de véhicules.

Canal de Suez : les porte-conteneurs ont déserté mais pas les tankers

Selon les données de l'Autorité du canal de Suez, les transits de pétroliers et de vraquiers sont en hausse considérable. Un anomalie du marché au regard des conditions difficiles dans lequel opère le transport maritime qui vient de subir une « triple bastonnade » selon les termes de l’organisation maritime internationale Bimco.

Affrètement
 : 
Faute de grives, on mange des merles

C’est la loi de l’offre et la demande. Hyperactivité pour les uns, sous-emploi pour les autres. Des lignes de front se dessinent très clairement sur l’affrètement de porte-conteneurs. Reste à savoir comment le marché va observer les 53 méga porte-conteneurs qui vont être livrés cette année. Il faudra un acte de funambule pour les digérer.

Pages