Les ports et l'activité manufacturière sanctionnés par les confinements en Chine

L’épidémie frappe désormais la plupart des grandes villes côtières alors que le plus grand port du pays et du monde, Shanghai, vit sous un confinement strict depuis un mois. L'économie chinoise décélère. Les ventes au détail ont chuté au premier trimestre. La production industrielle a ralenti. Les importations et les exportations marquent le pas. La banque centrale chinoise ouvre les parapluies pour soutenir son économie rudoyée par les assauts du Covid.

Le transport de courte distance sous le contrôle des grandes compagnies

Les opérateurs exclusifs de feeders sont sous pression. Que ce soit sur les liaisons intrarégionales ou pour assurer la collecte de fret entre les grands hubs portuaires et les ports secondaires, les pure-players indépendants s'effacent au profit des compagnies des grandes lignes. Les deux marchés sont dominés par MSC, Maersk, CMA CGM et Cosco.

Treize engagements de 41 États, 22 armateurs, 18 grands ports et combien de promesses ?

Présenté comme une première mondiale, le sommet international consacré à la protection des océans, s'est clôturé à Brest le 11 février après trois jours de tables rondes entre experts, scientifiques, dirigeants, organismes et ONG et un temps fort politique présidé par Emmanuel Macron en présence d’une quinzaine de chefs d’États et de gouvernement. Une déferlante de déclarations d’intention, c’est la grande promesse du One Ocean Summit.

Baromètre Allianz : les perturbations logistiques au premier rang des risques perçus

L’appréciation des risques épouse les contours de l’époque. La plupart des entreprises redoutent avant tout de ne pas pouvoir fabriquer leurs produits ou fournir leurs services. Dans le sondage international, qu’Allianz vient de publier, l’interruption d’activité en lien avec les perturbations de la chaîne d’approvisionnement arrive en tête des menaces identifiées par les dirigeants du secteur maritime et logistique.

Conteneur : statu quo ou nœud gordien en 2022 ?

Le conteneur est en surchauffe au niveau mondial depuis un an. Effets de cascade infernal. Plus personne n’ignore le niveau élevé d’interconnexion du secteur. Que le problème soit maritime ou portuaire, stabilité et prévisibilité vont se monnayer chèrement.

Les activités africaines de Bolloré, à tout prix

L’éventualité du retrait de Bolloré en Afrique a animé l’actualité de la fin de semaine dernière suite aux révélations du Monde et du Nouvel Obs indiquant que la banque Morgan Stanley avait été mandatée pour identifier des candidats intéressés à reprendre tout ou partie de ses activités sur le continent. En indiquant qu’il ne commenterait pas les « rumeurs », le groupe français, qui électrise la presse dès lors qu’il s’agit de ses activités en Afrique, ne laisse aux médias que la seule voie du questionnement.

L'administration de Joe Biden cherche à généraliser le 24h/24

Pour trouver des solutions à l’épique congestion portuaire, l’administration américaine étend à l’ensemble de la chaîne d'approvisionnement du pays un régime d'exploitation en continu, initié avec les ports de la côte ouest-américaine, Los Angeles et Long Beach.

Les ports américains vont tester l'ouverture 24h/24 et 7j/7

Baptisé « Accelerate Cargo LA », l’opération lancée par les deux premières portes d’entrée américaines s’adresse aux transporteurs routiers et vise à accélérer la rotation des conteneurs. Face aux difficult...

Pages