Le Havre, grand gagnant du range nord-européen

Le plus grand port français de conteneurs mais le plus petit du range nord-européen tire très bien son épingle de la congestion portuaire. Il surplombe très nettement ses alter ego durant les neuf premiers mois de l’année. La part de marché du port normand a augmenté de deux points, en croissance de 38 %. Anvers devra, lui, attendre avant de déboulonner le leader portuaire Rotterdam. Habituellement très fréquenté, il est logiquement victime de la congestion.

Conteneur : le Range nord conforte sa position en Europe

La progression du trafic conteneur au cours des dernières années a surtout profité aux ports du Range nord, selon le travail mené par Ronan Kerbiriou et Arnaud Serry, respectivement ingénieur d'études et enseignant-chercheur de l'Université du Havre. Cependant, l'émergence plus récente de ports méditerranéens, même si elle est loin de les menacer, pourrait leur enlever quelques parts de marché sur le transbordement.

Rotterdam court derrière ses performances de 2019

Le troisième trimestre a permis au plus grand port européen de rattraper une petite partie de son retard sur l’an dernier. Aux termes des neuf premiers mois, le néerlandais reste néanmoins nettement en-deçà de son résultat comparé à la période correspondante de 2019. À l’exception des conteneurs qui s’en rapprochent de plus en plus. Rotterdam plaide en faveur d’une reprise par l’investissement public. Au programme, hydrogène et captage de CO2.

Anvers : la reprise se poursuit… lentement

Un recul limité à 4,4% à la fin septembre, en dépit de la crise sanitaire et des tensions internationales. C’est un résultat que beaucoup de ports envieront à Anvers. Le mainport belge parvient toujours à limiter la casse grâce aux conteneurs, mais sans amélioration très marquée par rapport à la fin juin.

Hambourg, plus marqué par le Covid que ses voisins du range nord-européen

Le premier port allemand a accentué sa déconfiture​ du premier trimestre au cours duquel il avait enregistré une baisse de près de 8 %. Il solde le premier semestre de l’année avec un recul de 12 %, tous trafics confondus, à 61,2 Mt. Le port hanséatique est plombé par la baisse des échanges avec la Chine.

Les conteneurs et le ferroviaire en grande forme à Hambourg

Le trafic conteneurisé, en particulier à destination de l’hinterland, a progressé en 2019 à Hambourg, totalisant 9,3 Mt. Cela participe particulièrement aux pré et post-acheminements ferroviaires, spécialité du port de l’Elbe.