Du monde au mouillage dans les chantiers de démantèlement

Les restrictions imposées par les mesures de confinement en Inde, grand pays recycleur de navires, ont paralysé l’activité de ses nombreux chantiers de démantèlement. La vie reprend son cours et les navires affluent en nombre. La situation devrait se tendre encore davantage car les ventes à la ferraille ont également retrouvé de la vigueur.

Une redistribution des cartes dans le recyclage des navires ?

À quelques jours de l’entrée en vigueur du règlement européen qui rend obligatoire le recyclage des navires sous pavillon européen dans des installations agréées, l'Europe vient d'intégrer dans sa sélection six nouveaux chantiers, dont des turcs. Parallélement, le Bangladesh, un des leaders mondiaux du démantèlement, entreprend son processus d'adhésion à la convention de Hong Kong...

Démantèlement des navires
 : 
Défi du recyclage, défaut des lois

Dans quatre mois entrera en vigueur le règlement européen qui rend obligatoire le recyclage des navires en fin de vie dans l’UE. Selon l'ONG Shipbreaking platform, qui a fait du démantèlement « sauvage » de navires une spécialité, 2 725 navires de propriété européenne ont ainsi été envoyés à la casse entre 2010 et 2017. 91 % ont été désossés directement sur des plages en Inde, au Pakistan, au Bangladesh, en Chine ou en Turquie.