Hervé Martel, président du directoire de Marseille Fos : « Le défi du plan de relance, c'est de consommer vite »

Le maître-mot reste l’incertitude, plus prégnante sur certaines filières que d’autres, avance prudemment Hervé Martel, le président du directoire du Grand port maritime de Marseille, quelques heures après la tenue d’un Conseil de surveillance. Plus certaine est la trajectoire de croissance : il faudra deux ans pour que port phocéen retrouve sa dynamique de 2019. Mais les investissements sont maintenus même s’il n’exclue pas de revenir sur certains. Le plan de relance portuaire et le contrat de plan Etat-Région revu et corrigé vont permettre d’accélérer, assure-t-il.

Volet maritime du plan de relance : 650 M€ annoncés

Au-delà des mesures applicables à l’ensemble des entreprises, comme la baisse des impôts de production à hauteur de 10 Md€ par an, deux volets du plan de relance sont présentées comme exclusivement maritimes et pilotés par le ministère de la Mer. Transformation durable des ports et modèle de pêche et d’aquaculture durable au programme.