Hapag-Lloyd revoit à la hausse ses bénéfices pour 2022

Après Maersk, l’armateur allemand de porte-conteneurs relève de 2,5 Md$ ses projections financières pour l’année alors même que les volumes transportés ont chuté. Tour à tour, les compagnies maritimes mais aussi les commissionnaires de transport revoient à la hausse leurs bénéfices mais à la baisse la croissance de la demande. Il y a en effet suffisamment d’éléments conjoncturels pour jouer les coupe-feux dans la demande de conteneurs.

Les sanctions contre la Russie coûtent cher aux équipementiers 

L’embargo contre la Russie a un prix à payer. Les résultats financiers des deux groupes technologiques, particulièrement implantés dans le maritime – le finlandais Wärtsilä et le suédois Alfa Laval – l’ont éprouvé au cours du premier trimestre. La dépréciation de leurs activités en Russie a eu un effet négatif sur leurs résultats d'exploitation.

CMA CGM devient la première cliente de l'A350F 

CMA CGM a les moyens de ses ambitions air-mer-terre. Ses résultats en attestent. À l’issue du conseil d’administration, qui s’est tenu le 19 novembre à la Tour CMA CGM à Marseille, a été validé le projet d’acquisition de quatre A350F, le nouveau freighter d'Airbus en cours de développement. CMA CGM Air Cargo devient ainsi l'une des premières compagnies de lancement du nouvel appareil de l’avionneur européen, dont l'entrée en service est programmée en 2025.

La flambée des taux de fret, principal moteur des bénéfices de Hapag-Lloyd au 3e trimestre 2021

Le numéro cinq mondial de la ligne conteneurisée encaissé un résultat net de 2,8 Md€ au troisième trimestre contre 252 M€ à la même période il y a un an. Quant à l’environnement congestionné, le transporteur allemand ne s'attend pas à une normalisation de la situation avant la fin du premier semestre 2022 au plus tôt : 5 à 10 % de sa capacité sont actuellement bloqués par l’engorgement des ports.

Le groupe CMA CGM a réalisé 12,4 Md$ de chiffre d'affaires au deuxième trimestre 2021

Le chiffre d’affaires des activités maritimes et logistiques du groupe français s’envole au deuxième trimestre de 77,2 %. Par ses volumes transportés, la compagnie distance ses proches concurrents. Le résultat net ressort à 3,5 Md$. CMA CGM profite de sa conjoncture pour investir dans son outil industriel – fret aérien et maritime –, créer des emplois et rembourser ses dettes.

ZIM affiche des résultats semestriels au-delà de toutes les prévisions

La plus petite parmi les grandes compagnies maritimes mondiales de la ligne régulière présente des états financiers meilleurs encore que ceux de Maersk et Hapag-Lloyd. Le premier semestre de l’année incroyablement profitable consacre ses initiatives, sa stratégie et son positionnement. Mais ses grandes forces d’aujourd’hui pourront aussi être ses grandes faiblesses de demain

Premier trimestre 2021 : le résultat net de CMA CGM passe de 48 M$ à 2,1 Md$ en un an

L’armateur français porte-conteneurs vient de publier ses résultats pour le premier trimestre 2021. À l’instar de ses homologues, le groupe profite de l’actuelle frénésie du marché avec des taux de fret hors de contrôle. Tous ses indicateurs financiers s’estiment en milliards. Ce qui lui permet de poursuivre son œuvre de désendettement en procédant de façon anticipée au remboursement de ses emprunts.

Maersk a bénéficié de taux de fret moyens en hausse de 35 % au premier trimestre

Sur la base de données non auditées – un chiffre d'affaires de 12,4 Md$ et un bénéfice d'exploitation avant dépréciations et amortissements de 4 Md$ – A.P. Møller - Mærsk ajuste ses prévisions pour l’année 2021. Ses bénéfices devraient se situer entre 13 et 15 Md$ et non pas entre 8,5 et 10,5 Md$ comme estimé auparavant et son résultat d’exploitation entre 9 et 11 Md$ (contre 4,3 à 6,3 Md$).

CMA CGM : d’une perte de 229 M€ à un bénéfice de 1,8 Md$ en 2020

Au cours d'une année inédite, le groupe français de transport et logistique a considérablement amélioré ses ratios financiers. Il avait soldé l’année 2019 sur une perte de plusieurs centaines de millions d’euros. Il a tourné la page 2020 sur un résultat net en milliard d’euros. Une meilleure fortune qui a permis de réduire son endettement de 900 M$. L’activité logistique est encore à la peine mais les pertes ont été réduites.

Bénéfices suprenants pour ONE et MOL

Les deux compagnies japonaises viennent de publier leurs résultats du 3e trimestre. Les bénéfices s’affichent en croissance à deux et trois chiffres. Mais les chiffres d’affaires déçoivent.

Pages