Rotterdam : des fonds d'investissement en passe d'acquérir le terminal shortsea

Le groupe néerlandais C Steinweg aurait trouvé preneurs du Rotterdam Short Sea Terminals. Un des derniers grands mouvements s’opérant dans l’intérieur du port, où les installations à conteneurs ont été malmenées par l’ouverture des terminaux plus performants de Maasvlakte-1 et Maasvlakte-2.

Conteneur : le Range nord conforte sa position en Europe

La progression du trafic conteneur au cours des dernières années a surtout profité aux ports du Range nord, selon le travail mené par Ronan Kerbiriou et Arnaud Serry, respectivement ingénieur d'études et enseignant-chercheur de l'Université du Havre. Cependant, l'émergence plus récente de ports méditerranéens, même si elle est loin de les menacer, pourrait leur enlever quelques parts de marché sur le transbordement.

Rotterdam court derrière ses performances de 2019

Le troisième trimestre a permis au plus grand port européen de rattraper une petite partie de son retard sur l’an dernier. Aux termes des neuf premiers mois, le néerlandais reste néanmoins nettement en-deçà de son résultat comparé à la période correspondante de 2019. À l’exception des conteneurs qui s’en rapprochent de plus en plus. Rotterdam plaide en faveur d’une reprise par l’investissement public. Au programme, hydrogène et captage de CO2.

Quels sont les ports les mieux desservis par la ligne régulière ?

En se basant sur l’indice de connectivité du transport maritime de ligne qu’elle a développé et les données de MDS Transmodal, la Cnuced est en mesure de déterminer la position d'un port dans le réseau mondial de transport maritime de ligne. Shanghai est, sans surprise, le port le mieux connecté, mais Le Havre figure parmi les 20 premiers et Marseille dans le Top 50.

Rotterdam : approfondissement d’un quai chez ECT Delta

Le port néerlandais va approfondir l’ Amazonehaven à la Maasvlakte I pour permettre au terminal d’ECT Delta de se mettre à l’échelle des grands porte-conteneurs. Dans un premier temps, la profondeur d’eau y sera portée à 17,45 m sur une longueur de 500 m, ce qui correspond à un poste d’amarrage pour mégamax.

Hambourg, plus marqué par le Covid que ses voisins du range nord-européen

Le premier port allemand a accentué sa déconfiture​ du premier trimestre au cours duquel il avait enregistré une baisse de près de 8 %. Il solde le premier semestre de l’année avec un recul de 12 %, tous trafics confondus, à 61,2 Mt. Le port hanséatique est plombé par la baisse des échanges avec la Chine.

Unifeeder relance son propre service Rotterdam-Portugal

L’opérateur de feeders, filiale de DP World, a relancé le 21 août sa liaison entre le port néerlandais et Portugal avec le Thea II , porte conteneur de 340 EVP. Unifeeder déploie à nouveau son propre tonnage entre Rotterdam et les ports portugais de Lisbonne et Leixões. Avec l’émergence du Covid, le transporteur d’Aarhus (Danemark) avait suspendu sa ligne intra-européenne au printemps mais était resté néanmoins actif en affrétant des slots sur un service commun exploité par X-...

GNL, HFO, VLSFO : Une étude sur la qualité des carburants ajoute à la confusion

Le match entre les différents carburants conformes à la réglementation sur la teneur en soufre n’est pas soldé. La pandémie a de surcroît brouillé les cartes et modifié quelques lignes du scénario qui aurait dû se jouer sans une crise sanitaire doublée d’une récession. Une enquête réalisée par plusieurs associations d’armateurs sur la qualité des carburants ajoute à la confusion.

Mouvements de consolidation dans le transport fluvial allemand

Tandis que Rhenus a annoncé la prise d’une participation majoritaire dans le transporteur fluvial Deutsche Binnenreederei, actif à Hambourg et en Pologne, Contargo rachète la société néerlandaise Barge Line Today, bien implantée à Rotterdam. Contargo va reprendre les activités du transporteur fluvial néerlandais Barge Line Today : l’acquisition, qui porte sur les emplois, le portefeuille de clients et les contrats de long terme, a été annoncée fin juillet. « Avec Barge Line Today,...

Rotterdam n’a pas plongé au second trimestre

Le leader portuaire européen est parvenu à limiter la casse aux termes des six premiers mois de l’année en dépit de la crise sanitaire. Il a clôturé le premier semestre sur un recul substantiel - mais moins sévère que redouté - de ses trafics. Le conteneur a été le moins affecté par ce ressac.

Pages