En 2022, le port de Dunkerque a consolidé ses trafics phares

Conteneurs, conventionnel et GNL ont offert au Grand port maritime de Dunkerque des croissances à deux voire à trois chiffres pour le gaz naturel liquéfié dont le terminal a atteint sa pleine capacité. Avec ses dix années de croissance continue dans le conteneur, le port nordiste s’est affirmé en hub de transbordement pour les îles britanniques et la péninsule ibérique.

Sète capitalise sur la voie du ferroviaire

Avec 5,2 Mt traitées de janvier à octobre, le port de Sète enregistre une hausse de 8 % des trafics grâce aux importations de clinker et aux flux de remorques de DFDS. La stratégie de report modal avance à toute vapeur avec le lancement, en novembre prochain, d’un service ferroviaire Sète-Valenton à raison de trois trains par semaine. L’onde de choc de la pandémie passée, Sète retrouve des couleurs en 2022 en franchissant une étape à fin octobre avec 5,2 Mt contre 4,8 Mt sur les dix premiers...

À Barcelone, l’offensive italienne dans le ro-pax dynamise le trafic 

À l’issue des neuf premiers mois de l’année, Barcelone, qui dispose du principal terminal espagnol de regazéification, a enregistré une forte hausse des importations de GNL. Contrairement à ses concurrents européens, le port catalan profite de la bonne tenue des conteneurs tandis que le roulier est dopé par la concurrence dans les Baléares. Des performances réalisées dans un contexte de transformation portuaire.

Les batteries lithium-ion à bord, un dossier explosif

Avec l’essor de la voiture électrique, de plus en plus de véhicules contenant des batteries lithium-ion seront transportés par mer. Dans les derniers accidents en date, matérialisés par des incendies et explosions spectaculaires, les batteries, qu’elles soient transportées en tant que cargaisons ou embarquées sur des véhicules électriques, sont mises en cause. Inflammables, explosives, toxiques, leur stockage et transport nécessitent d’être réévalués.

Unifiés, Anvers et Zeebrugge n'enrayent pas le repli du conteneur au premier semestre 2022

Le port d’Anvers vient de publier ses premières statistiques de trafic en tant qu’entité fusionnée avec son voisin Zeebrugge. Le contexte géopolitique et macroéconomique influence fortement les volumes. À l’exception du conteneur, victime de la congestion depuis un an, les autres trafics se portent mieux, notamment le vrac et le conventionnel.

Neoline doit décaler la mise à chantier de son roulier à voile

La société nantaise, qui avait prévu de lancer cet été la construction de son premier roulier avec la voile en propulsion initiale, doit la reporter à l’automne. La décision de Sogestran de se retirer de son capital contraint l’armateur à se donner du jeu pour finaliser les négociations contractuelles en cours avec un autre investisseur. Aucun aléa n’aura été épargné à cette entreprise qui défend un concept de rupture.

Le gouvernement veut interdire l'accès aux ferries qui ne respecteraient pas le salaire minimum

Nouvel événement inattendu dans le dossier des licenciement massifs et sans préavis de P&O Ferries qui n’en finit plus de créer des remous. Sans passer par la case du Parlement, le gouvernement demande aux ports britanniques de refuser l'accès aux ferries dont les opérateurs ne respecteraient pas les règles relatives au salaire minimum britannique. La British Ports Association considère cette demande irréalisable.

P&O Ferries : vague d'indignations au Royaume-Uni

Le licenciement sans préavis de 800 marins britanniques par P&O Ferries a choqué le Royaume-Uni au-delà du seul secteur maritime et portuaire. Les débats politiques sont vifs, oscillant entre demande de remboursement des aides d’État et dénonciation de la légalité de la procédure. Les traversées en ferry restent suspendues sine die, à l'exception de services limités en mer d'Irlande. Une partie des membres d'équipage est déjà remplacée par des marins indiens et philippins.

Pages