Sanctions américaines
 : 
Iran : Blâmes et châtiments

Le régime des sanctions est de retour au pays des Mollah. Le 8 mai 2018, l’Iran a basculé à nouveau sur la liste noire des pays commercialement in- fréquentables. Une décision de Washington a suffi pour ramener le niveaux des sanctions au niveau de celles qui existaient avant la conclusion en 2015 du fameux pacte « historique » de l’Iran avec le groupe 5+1 (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie).

Sovcomflot a trouvé une solution pour assurer ses navires

Selon le dernier cadre de sanctions publié par Bruxelles, il sera interdit aux entreprises de l’UE d'assurer, de réassurer et de financer le transport maritime du brut et de produits pétroliers russes vers des pays tiers. Si le Royaume-Uni suit la Commission européenne, les exploitants russes de tankers se trouveront exclus du marché mondial de l'assurance couvrant le transport maritime de pétrole.

Sanctions européennes : la date butoir concernant Sovcomflot a expiré

Les sanctions européennes fixaient au 15 mai la date limite pour mettre fin aux relations commerciales avec la compagnie russe de transport de pétrole. Dépouillée de la couverture d’assurance pour ses navires, privée de sociétés de classification, limitée dans ses transactions financières, détentrice d’une dette auprès de banques occidentales, Sovcomflot a entamé la vente d'une partie de ses actifs.​

Les saisies de yachts se poursuivent

Les autorités espagnoles ont multiplié les confiscations de yachts soupçonnés d’appartenir à des intérêts russes visés par les sanctions internationales. Sergey Chemezov, Alexander Mikheev, Igor Sechin, Alisher Usmanov, Alexey Mordashov, Gennady Timchenko, Andrey Melnichenko, tous à la tête d’entreprises d’État, sont identifiés comme les propriétaires. Pour Igor Sechin, PDG de la compagnie pétrolière Rosneft, c’est le deuxième yacht saisi avec celui opéré par les Douanes françaises. Ces navires sont dans un statut de « détenus » pour l'instant.

Qui de la Chine ou de l’Inde pour acheter du pétrole russe ?

Les raffineurs chinois, qui dépendent des importations pour 70 à 100 % de leurs besoins, ne semblent pas pour l’instant pressés de s'emparer du pétrole russe en détresse quand bien même il se touche à des prix particulièrement attractifs. L’Inde en revanche semble plus réceptive. Le premier raffineur du pays vient d’acheter trois millions de barils de brut de l'Oural.

Crise russo-ukrainienne : les désengagements se poursuivent mais les cessions seront compliquées

La sortie des entreprises occidentales du marché russe s’accélère. Après les retraits successifs de Lloyd’s Register, DNV et ABS, l’Association internationale des sociétés de classification a exclu le Russian Maritime Register of Shipping. Maersk a annoncé la mise en vente de ses participations dans le terminal de Saint-Pétersbourg où sa filiale APM Terminals est coactionnaire de Global Ports. Le groupe russe est également associé à Eurogate et CMA CGM dans d’autres terminaux portuaires.

Crise russo-ukrainienne : environnement extrêmement mouvant pour le transport maritime

Depuis le début du conflit, les flux maritimes tentent de s’adapter, les navires pris entre deux eaux lorsque tombent les nouvelles sanctions. Les zones à haut risques ont été élargies. Les primes d’assurance flambent. Le détournement des navires fait pression sur certains ports européens. En interdisant les importations de pétrole russe, Washington force Bruxelles à aller plus loin à la veille d’une rencontre au sommet les 10 et 11 mars à Versailles entre les 27 chefs d’État ou de gouvernement.

Retour des sanctions commerciales, quels impacts sur le transport maritime ?

Les États-Unis réactivent tous les logiciels d'avant-covid. Sanctions, listes noires, menaces de taxes… La détérioration des relations entre les États-Unis, l’Iran, le Venezuela et la Chine prennent à nouveau en otage le transport maritime. Quels impacts sur le pétrole, le gaz et le vrac sec...

L'accord commercial Chine-États-Unis en bonne voie

La Chine et les États-Unis se détendent et devraient signer entre le 13 et 15 janvier l'accord préliminaire de commerce conclu fin décembre entre les deux géants économiques de la planète. Du répit dans le commerce. La Chine a annonc...

Sanctions commerciales : À quelles routes maritimes profitent-elles ?

Outre le fait de rompre avec le cadre commercial qui avait prévalu jusqu’alors (libéralisation du commerce et multilatéralisme), l'escalade des droits de douane perturbe les volumes d'échanges et les routes maritimes. Elle ne fait pas que des perdants, le marché ayant horreur du vide.

Pages