MEPC74
 : 
L'OMI ne décide rien ou si peu

Le MEPC74, le comité de protection du milieu marin de l'OMI, qui s'est tenu du 13 au 17 mai à Londres, devait notamment se prononcer sur des mesures de court terme pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du transport maritime. Il en ressort des mesures modestes. L'OMI étant l'OMI, la proposition française de réduction de la vitesse obligatoire, sera traitée... avec lenteur.

Corsica Linea
 : 
180 M€, le prix du développement durable

La compagnie corse annonce un investissement global de 180 M€ au cours des deux prochaines années pour verdir sa flotte trentenaire. La compagnie maritime va acquérir des scrubbers, lancer la construction d’un navire au gaz et se connecter au courant de quai.

Alphaliner : Nouvelle alerte sur l'IMO 2020

Compte tenu du grand nombre de navires à équiper de scrubbers et du nombre limité de créneaux disponibles dans les chantiers avant la date fatidique du 1er janvier 2020, Alphaliner estime que moins de la moitié seront à jour le moment échéant...

Shipping Day des armateurs
 : 
Le plafond mondial qui leur tombe sur la tête…

Alors que le prochain Comité technique pour la protection de l'environnement de l'OMI doit se réunir en mai à Londres pour négocier la stratégie à mettre en œuvre pour que le transport maritime respecte l'agenda environnemental, les armateurs, réunis le 9 avril à l’initiative d’Armateurs de France, n'avaient que la limitation de vitesse à la bouche. Étrangement, ces derniers temps, la solution qui ne leur coûte rien ou si peu, rencontre un grand écho. Avec le soutien et l'engagement de parlementaires...

Marpol 2020
 : 
Les nombreuses incertitudes autour de la soute

À moins d'un an de l'entrée en vigueur d'une nouvelle injonction de Marpol, toutes les solutions pour réduire la teneur en soufre dans les carburants marins sont désormais sur la table, entend-on dire. Mais les incertitudes et autres variables d'ajustement sont encore nombreuses... Et les inquiétudes aussi.

GNL
 : 
Hapag-Lloyd convertit un premier navire au GNL ... comme convenu

Hapag-Lloyd va convertir un de ses navires au GNL et se revendique première compagnie maritime au monde à le faire sur un porte-conteneurs de 15 000 EVP. Ce n'est pas une annonce mais un confirmation. L'armateur allemand et n° 5 mondial du transport de conteneurs a sensiblement évolué sur ses choix pour se conformer à la réglementation sur la teneur en soufre des carburants marins. Hapag-Lloyd (234 navires dont 112 en propriété) a annoncé avoir signé un contrat de retrofit avec le chinois Hudon Hondhoa...

Cold Ironing
 : 
Les quais de Dunkerque sous haute tension

Suite à l’appel d'offres lancé en 2017 par le Grand port maritime de Dunkerque, Actemium Brest, filiale de Vinci Energies, a été retenue au printemps 2018 pour équiper le port de Dunkerque d'un branchement à quai d'une puissance de 8 MW.

Vers la création d'une zone Eca Med(iterranée) ?

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a restitué ce 18 janvier au siège de la Direction interrégionale de la mer Méditerranée (DIRM) à Marseille les résultats de l’étude visant à étudier la faisabilité de la création d’une zone de contrôle des émissions des navires en Méditerranée.

Scrubbers
 : 
L'investissement conditionné à l'écart de prix entre fuel lourd et « léger »

Les dispositifs d'épuration des gaz ont gagné en popularité ces derniers mois. Ils s'imposent de plus en plus franchement comme solution plebiscitée pour se conformer aux nouvelles exigences de l'OMI qui impose de réduire la teneur en soufre des carburants marins. L'écart de prix entre fuel lourd et désulfuré reste un élément déclencheur dans le choix de l'investissement.

Pages