Le port de Sète passe à l'électrification à quai 

Une convention a été signée le 18 novembre entre Enedis, gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité, et le port héraultais, en vue de déployer d’ici à 2023 le branchement électrique à quai des navires. Objectif fixé avec la région Occitanie, propriétaire du port de Sète : augmenter la puissance installer de 15 MW.

Autoroute ferroviaire : Le port de Sète se met sur les rails

Le gouvernement veut relancer les autoroutes ferroviaires. Parmi elles, Sète-Calais. Anticipant une filière d’avenir, le port de Sète investit 10 M€ dans une nouvelle plateforme ferroviaire. Les travaux débutent ce mois-ci. Autre priorité, les travaux de recalibrage du canal de Rhône à Sète.

Liaisons avec le Maroc : Sète espère capter la clientèle espagnole 

Alors que le Maroc a fermé ses frontières aux ports espagnols jusqu'à nouvel ordre, Sète se trouve en bonne voie pour récupérer la clientèle ibérique. Deux départs sont programmés par GNV, les 15 et 20 juillet, vers Nador et Tanger. Mais la situation reste confuse au Maroc, où Tanger vient d'être reconfiné. Les liaisons pourraient au final ne pas être assurées.

En attendant la reprise des liaisons, Sète engrange les investissements

Après avoir accusé une baisse de 70 % du nombre d'escales au pic du confinement, le port de Sète accompagne la reprise progressive de ses trafics vers la Turquie et le Maroc. Et signe avec le groupe Cat une convention long terme pour l'occupation, sur 18 ha, d'une activité de stockage de véhicules neufs...

Brittany Ferries lance une autoroute ferroviaire Cherbourg-Bayonne

Formulés dans le cadre du château de Bénouville en bordure du canal maritime de Caen, les vœux institutionnels de Brittany Ferries le 24 janvier avaient cette année une acuité particulière, précédant de quelques jours le retrait officiel du Royaume-Uni de l’Union européenne. À cette occasion, la compagnie bretonne a annoncé son lancement dans un nouveau métier...

Stratégie
 : 
Sète vise les 5,5 Mt

Dans son plan stratégique 2021-2025, le port souhaite doubler la part de post-acheminement pour passer de 10 à 20 %. 10 M€ vont être investis par la Région Occitanie et l’EPR Port Sud de France dans l’aménagement d’une nouvelle plateforme ferroviaire, attendue pour fin 2020. La consultation de l’opérateur privé est en cours.

Retour à la normale à Sète

Le port de Sète, qui avait été pris pour cible des militants de Greenpeace depuis ce vendredi 28 juin, devrait retrouver dans les heures qui viennent son cours normal. L'ONG bloquait le cargo transportant du tourteau de soja en provenance du Brésil pour dénoncer « l...

Sète
 : 
Le port bloqué par des militants de Greenpeace

Le port de Sète est bloqué depuis vendredi après-midi par une cinquantaine de militants de Greenpeace, bloquant l’accostage d’un cargo transportant 50 000 t de tourteaux de soja en provenance du Brésil, et destinés à nourrir des animaux d’élevage au sein de l’UE.

Terminal à conteneurs
 : 
P&O Ports lâche le port de Sète

Un contrat de trois ans avait été signé en juillet 2017 à Dubaï par Jean-Claude Gayssot, président du port de Sète et Rado Antolovic, CEO de P&O Ports. Le groupe, propriété de DP World, devrait gérer et développer le terminal à conteneurs. Des arbitrages internes sont évoqués.

Investissement
 : 
Le port de Sète investit 6 M€ dans une nouvelle plateforme ferroviaire

L’EPR Port Sud de France, gestionnaire du port de Sète, et la Région Occitanie, son propriétaire, vont investir 6 M€ dans le transfert-extension de l’actuelle plateforme ferroviaire. Objectifs : faire passer le taux de camions utilisant le fer de 30 à 50 %. « L’objectif est de passer de 25 000 remorques en 2018 à environ 30 000 , indique Olivier Carmès, directeur général du port. 30 % des camions qui arrivent à Sète utilisent le mode ferroviaire, nous souhaitons passer à 50 % d’ici...

Pages