Sanctions américaines
 : 
Iran : Blâmes et châtiments

Le régime des sanctions est de retour au pays des Mollah. Le 8 mai 2018, l’Iran a basculé à nouveau sur la liste noire des pays commercialement in- fréquentables. Une décision de Washington a suffi pour ramener le niveaux des sanctions au niveau de celles qui existaient avant la conclusion en 2015 du fameux pacte « historique » de l’Iran avec le groupe 5+1 (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie).

ICS : La décarbonation du transport maritime représente « un iceberg financier » 

Dans un rapport intitulé « Catalysing the fourth propulsion revolution », la Chambre internationale de la marine marchande prévient que, sans un investissement massif en R&D, il ne sera pas possible d’atteindre les objectifs de réduction des gaz à effet de serre fixés par l'Organisation maritime internationale. Plus original, son analyse étudie, pour trois carburants de substitution, la production qui serait nécessaire pour satisfaire le seul secteur du transport maritime. En publiant ce rapport, l’ICS est aussi dans le calcul politique.

Cnuced : Le commerce maritime mondial va plonger en 2020

Dans son pavé annuel sur le transport maritime Review of maritime transport , rendu public ce 12 novembre, la Cnuced promet un épisode dépressif majeur. Le commerce maritime international, abonné à la croissance ces dernières années, va basculer dans le négatif en 2020. Les tensions commerciales avaient entamé le travail de sape en 2019. La crise sanitaire va parachever l’opération. En deux ans, la croissance des volumes transportés aura bien dégringolé.

Les dossiers maritimes de la présidence Biden

Comme toutes les grandes économies, les États-Unis entretiennent un lien ténu avec les choses du commerce maritime. Les dossiers commerciaux et maritimes ne manqueront pas pour la nouvelle administration Biden. Ceux dont elle hérite et qu’il va falloir gérer. Ceux dont elle doit s’emparer au risque de heurter la grammaire courante du parti démocrate et de ses alliés. Tour d’horizon des « hot spot » de la nouvelle présidence. Par Paul Tourret, directeur de l’Isemar.

Les taux de fret maritime à leur niveau le plus élevé depuis cinq ans

Les prix spot pour le transport de conteneurs sur les routes maritimes Asie-Europe continue de grimper alors que la capacité reste limitée, portant les prix mondiaux moyens à leur plus haut niveau depuis 2015, révèle la dernière note de Drewry. À se demander s’il y a un rapport entre les taux de fret et la réalité de la demande...

Supply chain : ils veulent tout changer après le Covid

Et vous, après le Covid ? Les professionnels du shipping veulent repenser leur stratégie d’expédition et d’approvisionnement à l’issue de leur expérience pandémique « qui les a menés en eaux troubles ». Ils sont 42,2 % à le confesser et un peu plus à préciser qu’ils investiront dans la technologie pour mieux rebondir.

Rodolphe Saadé esquisse une vision de « l'après Covid ​»

Dans une vidéo à l’adresse de ses clients, le PDG du groupe CMA CGM expose quelques réflexions sur une chaîne logistique qu’il va falloir repenser « dans un mode plus résilient » et adapté pour un monde aux échanges internationaux « inévitablement » recomposés.

Jean-Emmanuel Sauvée, nouveau capitaine d'Armateurs de France

Comme prévu , l’Assemblée générale d’Armateurs de France a élu, le 7 avril, Jean-Emmanuel Sauvée à sa présidence pour un mandat de 2 ans. L’organisation professionnelle ouvre une nouvelle page de son histoire avec le président de la compagnie de croisière Ponant.

OMI2020 : Le saut vers l’inconnu

Le 1er janvier, le transport maritime a basculé dans un monde inconnu, répondant au nom de code siglé IMO2020. Un nouvel environnement dans lequel les exploitants de flotte vont naviguer au doigt mouillé, sans trop de repères quant à leurs coûts d’exploitation. Et ce, quelle que soit l’option choisie pour mettre leur flotte d’équerre avec la réglementation plafonnant le seuil de soufre à moins de 0,5 % édictée par leur autorité de réglementation, l’Organisation maritime internationale (OMI).

Avaries
 : 
La terrible loi des séries et des polémiques

La loi des séries s’est appliquée au secteur maritime depuis les tout derniers instants de 2018 et chaque jour de 2019 apporte son avarie, charriant dans son sillon son lot de polémiques et de questionnements. Pertes de conteneurs et incendies restent deux problématiques engendrant chroniquement des accès de fièvre sans être rééllement traitées. La confusion sur les données nuisent à la prise en compte du problème. Les réglementations existent. Les solutions aussi ? Á n'en pas...

Pages