Cette étude que les armateurs français devraient lire

L’étude que viennent de publier des chercheurs de l’Université de Manchester a le potentiel pour réactiver les débats à l’OMI sur la stratégie que le transport maritime doit adopter pour atteindre ses objectifs de décarbonation. Les climatologues valident scientifiquement la pertinence de la limitation de vitesse, la seule qui permettrait de ne pas louper le rendez-vous de 2050. Et ce faisant, donne un coup de griffe à la politique de l’OMI, qui en se polarisant sur les navires neufs ne permettra pas de répondre aux injonctions de l’Accord de Paris sur le climat.

Une « taxe carbone », invitée de dernière minute des échanges européens ?

Alors que le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel se retrouvent ce mercredi 16 octobre à Toulouse, une taxe sur les carburants dans les transports aérien et maritime pourrait être un sujet. Les représentants politiques doivent rejoindre en fin de journée la Table ronde des industriels européens, groupe de lobbying des plus grandes entreprises européennes. Le patron de Maersk y est attendu.

MEPC 74 [OMI]
 : 
Réaction (tardive) de l'État français

Alors que le 74e comité de la protection du milieu marin de l’Organisation maritime internationale (MEPC74) s'est tenu du 13 au 17 mai à Londres, le ministère de la Transition écologique et solidaire a réagi ce 31 mai, via un communiqué, sur l'issue des négociations.

MEPC74
 : 
L'OMI ne décide rien ou si peu

Le MEPC74, le comité de protection du milieu marin de l'OMI, qui s'est tenu du 13 au 17 mai à Londres, devait notamment se prononcer sur des mesures de court terme pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du transport maritime. Il en ressort des mesures modestes. L'OMI étant l'OMI, la proposition française de réduction de la vitesse obligatoire, sera traitée... avec lenteur.

MEPC 74 : plaidoyer français pour la lenteur à l'OMI

La principale session de l'OMI sur la protection de l'environnement s'est ouverte ce 13 mai pour sa 74e session jusqu’au 17 mai. La stratégie à mettre en oeuvre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des navires est un point clé de l'ordre du jour. La délégation française défend sa mesure de régulation de la vitesse mais l'idée se heurte à quelques alternatives. Les visions du monde ont rendez-vous à l'OMI cette semaine.

Shipping Day des armateurs
 : 
Le plafond mondial qui leur tombe sur la tête…

Alors que le prochain Comité technique pour la protection de l'environnement de l'OMI doit se réunir en mai à Londres pour négocier la stratégie à mettre en œuvre pour que le transport maritime respecte l'agenda environnemental, les armateurs, réunis le 9 avril à l’initiative d’Armateurs de France, n'avaient que la limitation de vitesse à la bouche. Étrangement, ces derniers temps, la solution qui ne leur coûte rien ou si peu, rencontre un grand écho. Avec le soutien et l'engagement de parlementaires...

OMI
 : 
La France va plaider pour la limitation de vitesse au MEPC74

Pour accélérer sur l'agenda environnemental mondial qui impose au transport maritime de traiter son empreinte carbone d'ici à 2030, la France va déposer, à l’occasion de la prochaine session de négociations du Comité de la protection du milieu marin (MEPC) de l'OMI, un dossier sur la limitation de vitesse.