Les ports japonais renoncent à certaines redevances

Les ports de Tokyo, Yokohama et de Kawasaki vont exonérer de droits d'entrée les navires au GNL afin d'encourager l'utilisation de ces carburants. La dérogation entrera en vigueur le 1er avril pour un durée de cinq ans, soit jusqu'au 31 mars 2026. Le...

Total - Shell : la foi de charbonnier dans le GNL

Les deux compagnies pétrolières ont largement investi le terrain du GNL. Elles sont les plus impliquées dans son développement, en tant qu’affréteurs de navires mais aussi comme fournisseurs de carburant, y compris marin. Total vient d’obtenir des droits pour avitailler à partir du hub mondial de soutage Singapour. Shell l'avait précédée.

Maersk Tankers et Cargill, entreprise commune dans le soutage

Nouvelle étape dans la coopération entre le transporteur de produits pétroliers et le négociant en matières premières. Les deux entreprises s’associent pour à la fois gérer l’approvisionnement en carburants de leur flotte respective tout en visant d’autres clients dans les mois à venir. Le service sera lancé le 1er avril.

Soutage en GNL : deux événements passés inaperçus

En fin d’année, la mise à l’eau du premier microméthanier russe, projet porté par Gazprom Neft, et le financement du premier souteur espagnol par l’UE ont animé le marché. 2020 avait déjà offert un écrin à ces avitailleurs de navires au GNL, dont on ne sait toujours pas s’il ne sera que de transition.

NYK prend la main sur le soutage de GNL à Zeebrugge

C’est la fin de Marine LNG Zeebrugge, l’aventure commune à NYK, Engie Mitsubishi et Fluxys. L’armateur nippon et ses partenaires viennent de solder les comptes de cette entreprise créée pour gérer la marque Gas4Sea en vue d’assurer le soutage de GNL marin avec l’ Engie Zeebrugge .

GNL, HFO, VLSFO : Une étude sur la qualité des carburants ajoute à la confusion

Le match entre les différents carburants conformes à la réglementation sur la teneur en soufre n’est pas soldé. La pandémie a de surcroît brouillé les cartes et modifié quelques lignes du scénario qui aurait dû se jouer sans une crise sanitaire doublée d’une récession. Une enquête réalisée par plusieurs associations d’armateurs sur la qualité des carburants ajoute à la confusion.

Croisière/États-unis : la suspension des opérations pèse sur le marché des combustibles de soute

L'actuel « No Sail Order » émis par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains expirera le 24 juillet. Mais l’évolution outre-Atlantique de l’épidémie contraint l’association internationale de la croisière (CLIA) à prolonger une nouvelle fois la suspension des opérations au départ des ports américains jusqu'au 15 septembre. La situation inquiète les secteurs qui sont dépendants de la croisière

Marseille Fos abonné aux avitaillements en GNL

Le port phocéen réalise pour la seconde fois en quinze jours un soutage au GNL en ship-to-ship. Sans le Covid, il n’aurait pas rodé ses infrastructures de si tôt. Le Costa Smeralda , paquebot au GNL du groupe Carnival, y est stationné, assigné à quai par le Covid. En temps normal, le navire doit être avitaillé à Barcelone dans le cadre d’un contrat avec Shell.

Shenzhen veut devenir un centre international de soutage de GNL

©Yantian Port Group La Chine va construire son premier centre de soutage de GNL dans la ville de Shenzhen. Un accord a été signé entre Yantian Port Group, le géant de l'énergie PetroChina et Shenzhen Gas. La Chine a des ambitions dans le GNL. Elle a d...

Mise à l’eau du premier souteur de GNL à Singapour

Le premier hub mondial d’avitaillement des navires disposera prochainement de son premier souteur en ship-to-ship. Jusqu’à présent, le soutage se faisait par des camions. FueLNG, une entreprise commune entre Keppel Offshore & Marine et Shell Eastern Petroleum, a annonc...

Pages