Maersk publie des résultats impressionnants et annonce des acquisitions

Le deuxième trimestre 2021 a marqué pour le leader mondial du transport maritime de conteneurs le 12e consécutif de progression de ses bénéfices. Le rapport financier de Maersk à mi-parcours de l’année – intéressant à plus d’un titre – ne fait que surligner l’incroyable période que vivent les compagnies. Revers de la médaille : les coûts opérationnels ont augmenté car les navires ont accéléré.

Les taux de fret au-delà des 10 000 $

Pour la première fois dans l’histoire du conteneur, les taux de fret spot entre Shanghai et Rotterdam ont percé le plafond de verre des 10 000 $ pour le transport d’une boîte de 40 pieds. Le marché est de plus en plus fracturé entre des transporteurs qui cherchent à saisir les opportunités et des expéditeurs coincés par des capacités limitées et sans options pour contrôler leurs coûts.

Taux de fret : sans limites

Sans répit, les taux de fret continuent de s’emballer sur toutes les routes, y compris le transatlantique qui avait été relativement épargné jusqu’au blocage du canal de Suez. C’est néanmoins la ligne Asie-Europe du Nord qui reste la plus nerveuse avec un tarif à près de 10 000 $ pour transporter une boîte de 40 pieds.

Conteneurs : la pénurie fatale

La pénurie de boîtes atteint un seuil critique et tend les relations. En septembre, les grands groupes de logistique avaient élevé la voix. Les transitaires et chargeurs soupçonnent les transporteurs de concentrer leurs moyens sur l’Asie pour profiter des tarifs actuellement très lucratifs. Les compagnies maritimes reconnaissent une carence de conteneurs de 40 pieds et jouent la stratégie du vide. Les prix des conteneurs, à l’achat et à la location, flambent.

Les raisons de la reprise soudaine du transport maritime

« L'année 2020 restera dans les mémoires comme l'une des plus étranges pour le transport maritime par conteneurs » , pose le cabinet d’analystes Alphaliner. Le retournement de situation est saisissant. Il y a encore quelques semaines, les perspectives les plus sombres cueillaient les exploitants et propriétaires de flotte, encore assommés par la fièvre du Covid. La demande de navires atteint désormais des sommets alors que la deuxième vague tant redoutée n’est plus une option.

Hausse des taux de fret contractuels à prévoir

L’incroyable résistance des taux de fret maritime à long terme, à peine touchés par l'impact de la pandémiedepuis le début de l’année, et l’envolée record des taux spot depuis deux mois, donnent du fil à retordre aux analystes. Situation surréaliste.

Les armateurs de tankers font indécemment fortune

La surabondance de pétrole, qui a provoqué une ruée vers les options de stockage sur terre et en mer, ne messied pas aux armateurs de tankers. Les grands noms du secteur, cotés en bourse, ont défilé ces derniers jours pour annoncer des bénéfices colossaux. Les armateurs de tankers sont au zénith quand les compagnies pétrolières sont au nadir.​

Pages