Le canal de Suez entravé mais libéré

Le porte-conteneurs Ever Given qui a mis un coup d’arrêt pendant une semaine à la circulation dans l’une des principales routes maritimes entre l’Europe et l’Asie, a été remis à flot et conduit vers le Grand lac Amer. La circulation a repris ses droits, tandis que le nombre de jours nécessaires pour que l’artère vitale redevienne fluide devient un sujet de spéculations. Les demandes d’indemnisation seront également au centres des débats à venir.

Canal de Suez : trois jours de blocage, 180 navires en attente, une accidentologie pourtant faible

Si l’incident de l’ Ever Given anime actuellement la planète médiatique pour son côté spectaculaire, l’une des routes maritimes les plus fréquentées au monde, « chokepoint » du fait de l’étranglement qu’elle impose à la circulation, reste un lieu peu concerné par les incidents de navigation. Cependant, les échouements en sont la cause la plus fréquente.

Le canal de Suez brade à nouveau ses tarifs

L'Autorité du canal de Suez prend les devants afin d’enrayer une nouvelle désertion. Le gestionnaire de l’infrastructure égyptienne réduit de moitié ses droits de passage pour les VLCC en provenance d'Europe et en direction d’Asie. C...

Canal de Suez : de nouvelles incitations pour les transporteurs de véhicules

L’artère royale de la navigation maritime consent toujours plus de ristournes pour enrayer la fuite des navires à défaut de pouvoir influencer la demande de transport. Après les porte-conteneurs, les tankers et les vraquiers, ses premiers clients, elle s’adresse cette fois aux transporteurs de véhicules.

Le canal de Suez prolonge son geste commercial

Pour enrayer sa désaffection, l’infrastructure égyptienne, qui permet de relier plus rapidement l’Asie et l’Europe, a décidé de prolonger les ristournes qu’elle avait consenties début mai. L’érosion des passages ne s’est...

Suez et Panama consentent des gestes commerciaux pour limiter la fuite des navires

Grande opération commerciale. Les porte-conteneurs font des infidélités aux canaux de Suez et de Panama et en économisent les droits de passage. Ils de plus en plus nombreux à emprunter la route, plus longue, par le Cap de Bonne-Espérance, que le prix historiquement bas du pétrole rend particulièrement attractive. Pour juguler leur évasion, les isthmes égyptien et centraméricain réagissent en offrant ristournes et facilités.

Le passage par le cap de Bonne-Espérance : mauvais signal ?

Un média spécialisé a repéré avec malice quelques mouvements de porte-conteneurs qui en disent long sur la situation actuelle. Alors que la ligne Asie-Europe a fait les frais ces derniers jours de la baisse drastique de la demande avec un nombre inégalé d'annulations de services, plusieurs porte-conteneurs ont transité par une autre route que celle d’ordinaire empruntée, par le canal de Suez. Le passage par le cap de Bonne-Espérance a toutes les faveurs lors de circonstances exceptionnelles…​

Le Canal de Suez continue d'engranger navires et devises

La voie de navigation la plus rapide entre l'Europe et l'Asie trafic est encore épargné par le coronavirus, a déclaré le 1er avril le vice-amiral Osama Rabea, le président de l'Autorité du canal (SCA). Selon le chef de l'Autorité du...

Rosatom mise sur la route du Nord

Le goupe nucléaire russe envisage de se doter d'une flotte de 55 porte-conteneurs brise-glace. Le groupe russe Rosatom a annoncé être en pourparlers avec la banque moscovite VTB pour un prêt de 7 Md$ destiné à financer l'acquisition de 55 porte-...

Pages

  • 1
  • 2