John Fredriksen acquiert 9,8 % du capital d'Euronav

Les difficultés du transport de produits pétroliers ne sont pas de nature à dissuader l’homme d’affaires John Fredriksen d’investir à nouveau dans une valeur du secteur. Le norvégien, qui détient des intérêts dans plusieurs segments du transport maritime, possède déjà 40 % de Frontline et avait tenté sans succès d’acquérir DHT. L’armateur belge de tankers n’échappe pas à la sanction du marché mais a mis à profit son temps de crise pour entreprendre le grand ménage dans sa flotte.

Euronav réalise une plus-value de près de 10 M$ avec un vieux pétrolier

La vente n’est pas passée inaperçue. Réaliser une plus-value sur un suezmax de 2002 dans un contexte de cycle baissier, plus propice à la mise au rebut des navires, relève de la performance. En la justifiant, l’armateur belge explique aussi pourquoi la dépression actuelle du marché pétrolier n'est pas comme les autres.

Regain d'intérêt pour les pétroliers de seconde main

Les pétroliers deviennent rapidement une denrée recherchée. Le marché S&P des navires-citernes est de plus en plus actif. Préférence pour les VLCC et les MR. Plusieurs courtiers le soulignent. Il y a du mouvement sur le marché des pé...

New Diamond : 17 M$ exigés pour pollution marine

Le Sri Lanka demande plus de 17 M$ au propriétaire grec du pétrolier qui avait pris feu au large de ses côtes en septembre, causant la fuite de 400 à 480 t de diesel sur 40 km dans l'océan Indien. Immatriculé au Panama, le New Diamond, gér...

Mort d'un Titan, Ioannis Angelicoussis

Après trois semaines de soins hospitaliers, Ioannis Angelicoussis, président d’Angelicoussis Shipping Group, est décédé le 10 avril des suites d'une crise cardiaque. Maria Angelicoussis, sa fille, prend officiellement la tête de l’ensemble des sociétés du groupe après avoir assuré l'intérim au cours des dernières semaines. Elle a rejoint l’entreprise familiale en 2008, associée depuis lors aux décisions du groupe aux côtés de son père.

[Le chiffre du jour] Cinq LR1 et deux MR1 en commande

Les pétroliers LR1 et les MR1 deviennent des objets rares. Selon la dernière note d'Alphatanker, il n'y aurait plus que cinq LR1 et deux MR1 en commande, ce qui équivaut à environ 1 % de chaque flotte respective. « À l'avenir, nous ne pensons pas...

Pas de pitié pour les pétroliers

Les conditions difficiles du marché vont rendre inéluctable l’envoi à la casse des plus vieux transporteurs de brut. Les premiers jours de 2021 ont déjà enregistré un volume supérieur à la moyenne de navires-citernes condamnés. Pourtant, le plus éprouvant sur le segment des pétroliers est peut-être à venir : l’introduction de l’indice d'efficacité énergétique des navires existants (EEXI).

Euronav obtient un prêt vert aux conditions (exigeantes) de Poséidon

Le propriétaire belge de tankers a pour la première fois financé neuf pétroliers selon les principes de Poséidon . Cette initiative, lancée en août 2019 par 11 banques et conçue avec les acteurs du shipping, vise à flécher en priorité les prêts vers les dossiers des compagnies maritimes les plus vertueuses ou en conformité avec les objectifs climatiques adoptés par l'OMI.

Trump vs Biden : pour quel candidat aurait intérêt à voter le secteur du transport maritime ?

Alors que les États-Unis s'approchent de l’instant fatidique qui va départager deux candidats aux visions radicalement opposées sur les relations commerciales et les enjeux internationaux, quel serait le 46e président américain idéal pour les exploitants de pétroliers, de vraquiers et de porte-conteneurs ? VesselsValue s'y est penché. ...

Pages