Congestion portuaire ouest-américaine : les transporteurs se réorganisent

Face à la congestion dans les ports américains de Los Angeles et Long Beach, les compagnies prennent leurs dispositions pour éviter les goulets d’étranglement et pallier la pénurie de conteneurs. CMA CGM se positionne à Oakland. Hapag-Lloyd achemine des conteneurs vides de Los Angeles par le rail pour les exporter de Houston mais à un coût accru pour l’armateur.

Oakland, port doublure de Los Angeles et Long Beach

La congestion dans les ports américains de Los Angeles et Long Beach s’étend au nord, jusqu'au terminal d'Oakland. Onze navires attendaient au large de San Francisco il y a quelques jours. Quelques ports canadiens enregistrent également un trafic plus dense que d’ordinaire. Les compagnies prennent leurs dispositions.

Olivier Nivoix, directeur de lignes CMA CGM : « nous renforçons notre capacité de 10 % entre l'Asie et l'Europe au premier trimestre 2021 »

CMA CGM annonce du renfort. Augmentation de capacités entre l’Asie et l’Europe, escale import supplémentaire au Havre sur le FAL 1, des solutions alternatives pour pallier la pénurie de conteneurs… Olivier Nivoix, directeur des lignes pour la compagnie française depuis 2018, s’en explique.

Un interlude pour les transporteurs de GNL

Les taux au comptant pour les navires transportant du gaz naturel liquéfié (GNL) goûtent à la rentabilité, certains dépassent les 125 000 $ par jour. Une accélération ces deux dernières semaines et une amélioration sensible par rapport à l’an dernier.

Transpacifique : pas de répit pour le conteneur

Les taux de fret sur les principaux trafics est-ouest se maintiennent alors que les semaines encadrant la Golden Week chinoise marquent en principe la fin de la saison de pointe annuelle de de la ligne régulière. Les ports américains font le plein. Cette année ne répond décidément pas aux schémas classiques.

Les raisons de la reprise soudaine du transport maritime

« L'année 2020 restera dans les mémoires comme l'une des plus étranges pour le transport maritime par conteneurs » , pose le cabinet d’analystes Alphaliner. Le retournement de situation est saisissant. Il y a encore quelques semaines, les perspectives les plus sombres cueillaient les exploitants et propriétaires de flotte, encore assommés par la fièvre du Covid. La demande de navires atteint désormais des sommets alors que la deuxième vague tant redoutée n’est plus une option.

Hausse des taux de fret contractuels à prévoir

L’incroyable résistance des taux de fret maritime à long terme, à peine touchés par l'impact de la pandémiedepuis le début de l’année, et l’envolée record des taux spot depuis deux mois, donnent du fil à retordre aux analystes. Situation surréaliste.

Pages