Les régulateurs américains s'opposent au rachat de Ports America par des intérêts étrangers

Le plus grand gestionnaire d’un fonds de pension canadien ne pourra peut-être pas acquérir, comme il en avait l’intention, le principal opérateur portuaire américain qui gère des terminaux dans 33 ports aux États-Unis. La FMC, autorité de régulation américaine, a exprimé de vives réticences. Les mêmes préoccupations avaient empêché en 2006 l’opérateur émirati DP World de mettre la main sur les actifs nord-américains de P&O Ports.

Bolloré entreprend le verdissement de ses terminaux en Afrique 

La démarche est présentée comme inédite. La méthodologie a été validée par Bureau Veritas. L'opérateur portuaire lance ce lundi 7 juin son label « Green Terminal » sur les 13 terminaux dont il a la concession en Afrique. La certification vise l’empreinte carbone de l’ensemble des activités. Les terminaux présentent une diversité de situations qu’il va falloir faire converger vers les standards mais en tenant compte de leurs spécificités.

Un bon début d'année pour DP World

L’opérateur portuaire émirati DP World connait un début d’année au-delà de ses attentes avec une croissance de 10 % de ses volumes au premier trimestre. Une croissance également répartie dans l’ensemble de ses terminaux.

Rodolphe Saadé, PDG de CMA CGM : « J’ai décidé d’investir dans deux avions cargos »

Dans une intéressante conversation avec Philippe Korcia, président de l'Union des entreprises des Bouches-du-Rhône, le Medef local, Rodolphe Saadé a réservé quelques annonces. CMA CGM va exploiter le futur terminal polyvalent du port d'Alexandrie. Le dirigeant confirme en outre l’acquisition auprès de Qatar Airways de ses deux premiers A330-200 F, premières pierres d’un pôle de fret aérien. Et il ne compte pas s’arrêter aux seuls deux cargos.

HMM vend 50 % de sa participation dans un terminal d'Algésiras

La compagnie maritime sud-coréenne s’apprête à vendre la moitié de ses parts dans la société exploitant le Total Terminal International Algeciras. Pour cela, il faudra l’autorisation de la Corée du Sud, de l'Espagne et de l'Union européenne. Quand les armateurs sont fragilisés et lestés de dettes abyssales, la vente d’actifs de terminaux pour récupérer du cash est une grande tendance. Les armateurs sont dans une logique armateuriale, mais il y a toujours eu dans leur passé...

HHLA et Eurogate « discutent » d'une éventuelle coopération

Les deux opérateurs portuaires allemands ont entamé des discussions, au stade préliminaire, afin de coopérer et plus si affinités dans les principaux ports à conteneurs allemands. À Hambourg, leur puissance consolidée serait absolue. Excepté Hapag-Lloyd, aucun transporteur maritime n’est impliqué dans les terminaux portuaires. Alphaliner n’hésite pas à parler de « HHLA-gate ».

Au Havre, les professionnels adaptent leurs capacités à un contexte incertain

Sur la place portuaire havraise, le transmanche et la croisière paient le plus lourd tribut à la crise. Les professionnels redoutent que le Covid génère un surcroît de réglementations, rarement synonyme de rentabilité. La logistique et les terminaux fonctionnent normalement. Seul bémol, une certaine saturation des espaces de stockage sur la zone portuaire.

Anvers
 : 
Consolidation des conteneurs fluviaux prolongée

Faute de données suffisantes, l'expérience de consolidation des conteneurs fluviaux en réponse à la congestion des terminaux anversois est prolongée. De ces résultats dépend sa généralisation ...

GNL
 : 
Une solution de transition ?

Ici et là, dans le monde, les ports se mettent en ordre de marche pour assurer l’avitaillement en GNL, le carburant marin qui doit permettre aux armateurs de satisfaire les normes réglementaires. Si l’investissement est peu rentable au départ au regard du faible nombre de navires circulant à ce jour au GNL, il s’avère stratégique pour maintenir leur attractivité.