Quel est le poids réel des alliances maritimes ?

Trois grandes alliances maritimes dominent les échanges conteneurisés Est-Ouest par la capacité déployée. Mais leur puissance doit être nuancée. Ainsi, si les transporteurs de conteneurs contrôlent 82 % des lignes transpacifique, transatlantique et Asie-Europe, les trois alliances n’en maîtrisent que 39 %.

Les blank sailing rebattent les cartes entre les alliances 

Marché le plus lucratif depuis la mi-2020, le transpacifique est le premier à être impacté par les annulations de départs. En revanche, les lignes entre l’Asie et l’Europe sont encore épargnées par la taille dans les services. Les goulets d’étranglement persistants permettent de soutenir l'équilibre entre l'offre et la demande ici et là.

MSC rafle la mise entre l'Europe du Nord et le continent nord-américain

Le leader mondial de la ligne régulière, absorbant avec un appétit d’ogre les navires d’occasion et enchaînant les commandes de nouveaux navires, contrôle la plus grande capacité sur la ligne entre Europe du Nord et Amérique du Nord. Depuis avril, il y a lancé en solo cinq services, en partie pour limiter les transbordements dans les principaux ports nord-européens encombrés.

Conteneur : les compagnies face au manque criant de navires

Au programme des lignes régulières en 2022, l’ingéniosité. Les transporteurs maritimes sont contraints aux arbitrages alors qu’il n'y a pas assez de porte-conteneurs disponibles pour assurer tous les services. Selon Alphaliner, cinq boucles peuvent être considérées comme des services fantômes, sans navires pour les opérer.

THE Alliance revoit son offre transatlantique

Les alliances poursuivent la rationnalisation de leurs réseaux. ONE, Hapag-Lloyd, HMM et Yang Ming, membres de THE Alliance, ne vont pas restaurer l’AL1, qui relie les ports de la côte est des États-Unis aux ports nord-européens.​ Le réseau transatlantique va donc reposer sur quatre boucles.

Vers une nouvelle alliance maritime

Cinq compagnies sud-coréennes ont créé la surprise en annonçant au cours des derniers jours de l’année un accord de base pour donner naissance à K-Alliance. Objectifs : Compétitivité, économies d’échelle, déploiement de navires plus sobres, investissements portuaires …

Transpacifique : les rapports de force évoluent

Les principaux transporteurs ont clairement donné la priorité à l’offre entre Asie et Amérique du Nord au cours des derniers mois. Les rapports de force entre alliances maritimes évoluent mais les lignes bougent aussi sur le front Est-Ouest…

Transpacifique : les alliances rétablissent de la capacité

Résultant des injonctions chinoises ou pas, les trois grandes alliances des lignes Est-Ouest ont remis des EVP sur le marché en rétablissant les traversées qu’elles avaient supprimées. Reste à savoir si elles vont aussi revenir sur leurs tarifs. Conformément à la demande des autorités de la concurrence qui s’inquiétaient aussi de la flambée des taux.

Conteneurs : l'affaire transpacifique

Les chargeurs vont-ils y voir plus clair dans l’offre qui leur sera faite en octobre ? Cette année, les effets de la crise sanitaire se conjuguent avec la Golden Week en Chine. Deux paramètres qui perturbent le jeu de l'offre et de la demande alors que les taux de fret flambent entre la Chine et les États-Unis. Un phénomène qui fait réagir les autorités chinoises, interpelle l’administration américaine, mais laisse de marbre les autorités de la concurrence européenne.

Pages