Les ports et l'activité manufacturière sanctionnés par les confinements en Chine

L’épidémie frappe désormais la plupart des grandes villes côtières alors que le plus grand port du pays et du monde, Shanghai, vit sous un confinement strict depuis un mois. L'économie chinoise décélère. Les ventes au détail ont chuté au premier trimestre. La production industrielle a ralenti. Les importations et les exportations marquent le pas. La banque centrale chinoise ouvre les parapluies pour soutenir son économie rudoyée par les assauts du Covid.

L'étau sanitaire se resserre sur Tianjin et met sous pression Shanghai et Xiamen

Les restrictions sanitaires se renforcent dans la ville portuaire de Tianjin, où la situation s'est rapidement dégradée. La vigilance redouble en raison de sa proximité avec Pékin, ville d’accueil des JO d’hiver. Le détournement de navires vers Shanghai et Xiamen s'accentue tandis que le terminal de Shekou à Shenzhen serre à son tour les accès. Dalian émet des alertes.

Les taux de fret renouent avec les pics sur certaines routes

Les départs de foyers épidémiques se multiplient dans l’environnement des plus grands ports chinois, tels Ningbo, Tianjin ou Shenzhen. Pour l’heure, ils n’ont pas de portée directe sur les opérations portuaires mais contraignent les accès routiers, perturbent les services de transport et engendrent des retards dans un pays où les niveaux de congestion portuaire sont déjà élevés.

Conteneurs et reefers : à la limite du chaos

Le coronavirus n’a manifestement pas dit son dernier mot. Il poursuit son oeuvre de dérèglement des flux. Les compagnies maritimes sont contraintes de dérouter les reefers à destination de Tianjin vers d’autres ports, faute de prises disponibles. Les inspections sanitaires ralentissent les opérations et saturent les espaces. Outre-Atlantique, la congestion des grands ports des côtes est et ouest-américaines fait réagir la Commission maritime fédérale américaine.

Les ports chinois connaissent une amélioration temporaire

Les locomotives portuaires mondiales récupèrent un cours plus ou moins normal. Mais l’amélioration récente ne pourrait être qu’un rebond temporaire. Les ports chinois se trouvent confrontés désormais à la récession économique de leurs premiers clients et aux prises avec leurs proches voisins, qui peinent à se rétablir.

Covid-19 : Les ports chinois pourraient y laisser 6 MEVP sur le premier trimestre

Si les compagnies maritimes continuent d’assurer les services, elles ont multiplié depuis janvier les annulations de départs et d’escales. Ces aménagements devraient coûter quelques millions de conteneurs aux ports chinois, qui réagissent en réduisant ou supprimant les droits de port.

Cosco Shipping Ports cède quelques actifs portuaires

L'opérateur portuaire annonce avoir signé le 18 septembre des accords pour la cession de ses intérêts dans les terminaux de Nanjing Longtan, Yangzhou Yuanyang et Zhangjiagang, dont le(s) repreneur(s) ne sont pas connus. CoscoSP cherche à optimiser le portefeuille de ses terminaux « à domicile ».

Conteneurs
 : 
Hong Kong dérape

D'après les données de Drewry et de Bloomberg, Hong Kong aurait dévissé en 2018. Parmi les 5 premiers ports à conteneurs mondiaux, après avoir été longtemps le leader mondial jusqu'aux années 2000, le port de l'ancienne colonie britannique a progressivement perdu de sa superbe au profit de ses homologues régionaux qui ne partagent pas ses contraintes.