Arctic LNG 2 : Après la Chine, le Japon investit dans le projet russe

À l’occasion du sommet du G20 qui s’est tenu à Osaka, la société japonaise Japan Arctic LNG B.V. a signé un accord avec le producteur de gaz russe Novatek pour une prise de participation de 10 % dans son projet gazier Arctic LNG-2 pour un montant de près de 3 Md$. Total avait déjà fait de même en mars, ainsi que la China National Offshore Oil Corp. (CNOOC) et la China National Petroleum Corp. (CNPC), via sa filiale CNODC, en juin.

Total fournira MSC Croisières en GNL à Marseille

Le groupe pétrolier et gazier français va fournir 45 000 tonnes de GNL par an à la compagnie de croisière du groupe MSC pour alimenter les trois paquebots neufs qu’elle doit réceptionner entre 2022 et 2025. Total gagne ainsi un nouveau client à Marseille après CMA CGM, dont les porte-conteneurs de 15 000 EVP seront avitaillés à Fos.​

Un avitaillement au GNL et le chargement/déchargement en une seule opération

Double « première » à Singapour. Le premier avitaillement au GNL de navire à navire à Singapour a été effectué avec le CMA CGM Scandol a. Le porte-conteneurs de 14 812 EVP a réalisé dans le même temps le chargement/déchargement. Un gain de temps. FueLNG, opérateur du souteur, prévoit entre 30 et 50 opérations de soutage GNL de navire à navire à Singapour cette année.

Total - Shell : la foi de charbonnier dans le GNL

Les deux compagnies pétrolières ont largement investi le terrain du GNL. Elles sont les plus impliquées dans son développement, en tant qu’affréteurs de navires mais aussi comme fournisseurs de carburant, y compris marin. Total vient d’obtenir des droits pour avitailler à partir du hub mondial de soutage Singapour. Shell l'avait précédée.

Décarbonation : Sea-LNG presse les armateurs à se positionner

Suscitant jusqu’alors une molle adhésion, le GNL a connu un engouement de dernière minute en fin d’année dernière. Dans un rapport publié début février, l’association Sea-LNG explique pourquoi il est urgent de ne plus temporiser en attendant l'émergence de l'hydrogène ou de l'ammoniac.

Le Mozambique veut sécuriser le projet gazier de Total

Le président mozambicain et le PDG de Total se sont entendus sur un plan de sécurité du projet Mozambique LNG alors que des attaques djihadistes dans la région menace le futur site de production de GNL. Le projet, dont est actionnaire Total, représente un...

Arctique : quand deux méthaniers se croisent

Deux méthaniers devraient naviguer en meme temps dans les prochains jours en Arctique. Le Christophe de Margerie , qui a quitté le terminal GNL Sabetta le 5 janvier en direction du port chinois de Dalian et le Nikolay Zubov , parti de Dalian le 25 décembre en direction du port russe Sabetta où il est attendu le 16 janvier.

CMA CGM : deux nouvelles unités au GNL livrées

Le constructeur naval chinois Jiangnan Shipyard a remis à CMA CGM fin décembre la deuxième des quatre unités de 23 112 EVP au GNL dont il a la charge. Sur les neuf mégamax commandés par l’armateur français, quatre auront donc été livrés en 2020. La compagnie a également réceptionné le second de ses 15 000 EVP, également au GNL.

Compagnies pétrolières : de grandes pertes à petits profits

Les trois plus grandes compagnies pétrolières européennes ont réussi à transformer les déficits du deuxième trimestre en petits profits. Et ce, avec un baril autour de 40 $. Pour autant, les trois supermajors sabrent encore dans les investissements…

Total contracte avec deux armateurs pour quatre aframax au GNL

Le géant pétrolier français a signé deux accords d’affrètement avec les armateurs Hafnia et Viken Shipping pour deux nouveaux aframax au GNL de 110 000 tpl chacun, à livrer en 2023. Nouvelle illustration de ses convictions – sa foi – dans le gaz naturel liquéfié comme un carburant marin pertinent pour réduire son l’empreinte carbone de ses activités de transport maritime.

Pages