Dumping social en Transmanche : une charte impliquant tous les armateurs

Hervé Berville, le secrétaire d’État chargé de la mer, a animé le 30 novembre une réunion avec l’ensemble des compagnies de ferries transmanches. Conviés, les dirigeants de Brittany ferries (Jean-Marc Roué) et de DFDS France (Jean-Claude Charlo) côté français et ceux de P&O ferries (Peter Hebblethwaite) et d’Irish ferries (Andrew Sheen) outre-Manche pour leur proposer de travailler sur une charte assurant des conditions de concurrence équitables.

Transmanche : unité française face au dumping social

Dans une unanimité rarement vue entre partenaires sociaux, armateurs et syndicats de marins font corps face au dumping social auquel se livre la compagnie britannique P&O Ferries sur le Transmanche. En jeu : le modèle social européen, la sécurité de la navigation sur le Pas de Calais, l’emploi de marins européens voire… le pavillon français.

Brittany Ferries : un ferry hybride GNL entre Saint-Malo et Portsmouth

Fin mai, le président de Brittany Ferries, Jean-Marc Roué, a officialisé le nom de son troisième ferry au GNL. Le Saint-Malo remplacera le Bretagne , âgé de 36 ans, sur la ligne entre Portsmouth et Saint-Malo. Le futur fleuron de la flotte de la compagnie bretonne présente un supplément d’âme supplémentaire par rapport au Salamanca, en service depuis mars, et le Santona qui doit entrer en flotte début 2023. Il sera doté de moteurs électriques.

Londres confirme la règle du salaire minimum britannique pour toutes les compagnies

Comme il en avait fait l’annonce fin mars, le gouvernement de Boris Johnson va obliger les compagnies de ferries touchant les ports du Royaume-Uni à rémunérer les navigants au salaire minimum britannique, jusqu'ici pas obligatoire sur les trajets internationaux. Sur le front syndical, les partenaires sociaux ne désarment pas et demandent à l’OIT une « réaction d’urgence », estimant que P&O Ferries a « bafoué » le droit du travail.

P&O Ferries reprend du service malgré les appels au boycott

Le dossier est ouvert depuis le 17 mars, date de la décision de la compagnie britannique de licencier ses 800 marins. Jusqu’à présent, les services sont suspendus et les navires, armés par des marins employés à des conditions moins-disant, n’ont pas été autorisés à naviguer par la Maritime and coastguard agency. Un des ferries déployés sur le transmanche reprend du service ce 27 avril.

Le gouvernement veut interdire l'accès aux ferries qui ne respecteraient pas le salaire minimum

Nouvel événement inattendu dans le dossier des licenciement massifs et sans préavis de P&O Ferries qui n’en finit plus de créer des remous. Sans passer par la case du Parlement, le gouvernement demande aux ports britanniques de refuser l'accès aux ferries dont les opérateurs ne respecteraient pas les règles relatives au salaire minimum britannique. La British Ports Association considère cette demande irréalisable.

Ports de Normandie : des trafics en grand écart en 2021

Avec 3 000 escales de navires et 6,25 Mt au compteur, Caen-Ouistreham, Cherbourg et Dieppe, les trois établissements portuaires composant Ports de Normandie, ont retrouvé un niveau proche de celui d’avant crise bien qu’amputé du trafic de passagers, très loin de la jauge de croisière.

DFDS a inauguré le Côte d’Opale au nouveau port de Calais

L’armateur danois a mis en service le 4 août dernier son grand roulier de 214 m de long. Il a amarré à l’un des nouveaux postes à quai de l’extension du port de Calais dont l’inauguration officielle est programmée le 9 septembre prochain.

Malgré le Brexit et l'épidémie, DFDS est en croissance au second trimestre

L’opérateur de ferries a enregistré une croissance de son chiffre d’affaires et de son bénéfice d’exploitation malgré les conditions de marché. Mais DFDS tire l’essentiel de ses revenus du fret et de la logistique alors que le trafic passagers touche le fond. Pour assurer sa croissance organique dans les prochains mois, le danois parie sur une stratégie d’offre.

Stena RoRo agrandit sa famille de E-Flexer

L’information avait été éventée par la compagnie française Brittany Ferries qui a annoncé il y a quelques jours avoir signé pour deux nouveaux contrats d’affrètement avec l’armateur suédois. La famille E-Flexer de Stena RoRo, qui en compte déjà neuf, s’agrandit ainsi de trois unités.

Pages