Accord des eurodéputés sur le marché carbone et l'intégration du transport maritime

Deux semaines après avoir rejeté, à la surprise générale, une première version d’un des textes clés qui composent le paquet Fit for 55, les eurodéputés se sont fixés sur un nouveau compromis. Il acte la suppression progressive des quotas industriels gratuits, objet du précédent blocage, et pour le transport maritime, son intégration dans le marché carbone ainsi que la création d’un fonds abondé à 75 % par les revenus générés par les quotas.

Sovcomflot a trouvé une solution pour assurer ses navires

Selon le dernier cadre de sanctions publié par Bruxelles, il sera interdit aux entreprises de l’UE d'assurer, de réassurer et de financer le transport maritime du brut et de produits pétroliers russes vers des pays tiers. Si le Royaume-Uni suit la Commission européenne, les exploitants russes de tankers se trouveront exclus du marché mondial de l'assurance couvrant le transport maritime de pétrole.

L'Union européenne en tournée auprès des nantis en gaz et en pétrole

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen fait le tour des grandes baronnies du pétrole et du gaz pour dénicher les nouveaux partenaires qui aideront les États membres à se passer du gaz et du pétrole russes, dont les robinets se sont taris en réplique aux sanctions occidentales. Le marché mondial du gaz et de pétrole évolue à un rythme effréné et la plupart des changements semblent irréversibles.

Le parlement européen rejette la proposition sur les quotas carbone

Le « big bang réglementaire », tant promis n’a pas eu lieu. Les eurodéputés, réunis en séance plénière au parlement du 6 au 9 juin, se sont prononcés majoritairement contre le texte sur la réforme du système communautaire d'échange de quotas d'émission, qui prévoit notamment d’intégrer le transport maritime. « Pas assez ambitieux », ont justifié les Verts et les socialistes qui ont fait capoter l’ensemble. Le rejet surprise risque de retarder le processus législatif de plusieurs mois.

Les ports européens à la croisée de la quatrième révolution industrielle

Les représentants des autorités portuaires de 22 États membres de l’Union européenne (Espo) étaient réunis les 2 et 3 juin à Valence pour leur rendez-vous annuel. À cette occasion, ils ont présenté une étude, réalisée conjointement avec les Fédération européenne des ports de navigation intérieure (Efip), dont la centaine de pages témoignent des impacts considérables pour les ports engendrés par la révolution énergétique à venir. Une cartographie éclairante sur le futur portuaire.

Le Parlement européen vote en faveur de paramètres critères clés pour la décarbonation du transport maritime

La commission Environnement du Parlement européen, réunie en sessions depuis lundi pour examiner quelques textes clés de la future politique climatique de l’UE, a voté à une large majorité en faveur de deux des principales mesures défendues par les armateurs européens. À savoir le partage de responsabilités entre le propriétaire et l’affréteur et l'allocation des revenus générés par les ventes de quotas pour financer la décarbonation du secteur.

Un rallye mondial pour trouver du charbon

Il avait été le grand gagnant fossile de l’année 2021, notamment grâce à la flambée des cours du gaz. Le charbon est devenu, depuis le bannissement de l’origine russe, une denrée extrêmement recherchée. Au Japon, en Corée du Sud mais aussi en Chine, c’est une véritable ruée sur les approvisionnements mondiaux. Les panamax et les capesize pourraient bien se régaler si la Chine et l’Inde, les deux plus grands importateurs mondiaux, ne poussent pas davantage leur production nationale. Une tendance déjà bien amorcée.

Les saisies de yachts se poursuivent

Les autorités espagnoles ont multiplié les confiscations de yachts soupçonnés d’appartenir à des intérêts russes visés par les sanctions internationales. Sergey Chemezov, Alexander Mikheev, Igor Sechin, Alisher Usmanov, Alexey Mordashov, Gennady Timchenko, Andrey Melnichenko, tous à la tête d’entreprises d’État, sont identifiés comme les propriétaires. Pour Igor Sechin, PDG de la compagnie pétrolière Rosneft, c’est le deuxième yacht saisi avec celui opéré par les Douanes françaises. Ces navires sont dans un statut de « détenus » pour l'instant.

Crise russo-ukrainienne : environnement extrêmement mouvant pour le transport maritime

Depuis le début du conflit, les flux maritimes tentent de s’adapter, les navires pris entre deux eaux lorsque tombent les nouvelles sanctions. Les zones à haut risques ont été élargies. Les primes d’assurance flambent. Le détournement des navires fait pression sur certains ports européens. En interdisant les importations de pétrole russe, Washington force Bruxelles à aller plus loin à la veille d’une rencontre au sommet les 10 et 11 mars à Versailles entre les 27 chefs d’État ou de gouvernement.

L'Allemagne envisage de construire deux terminaux GNL 

Pour s’affranchir de sa dépendance au gaz russe, devenu critique dans un contexte de guerre, l’Allemagne sort les grands moyens. Elle va allouer dans les plus brefs délais une enveloppe de 1,5 Md€ à son approvisionnement et a annoncé la construction de deux terminaux GNL à Brunsbüttel et Wilhelmshaven.

Pages