P&O Ferries va perdre 1 100 emplois

La compagnie britannique, en difficulté financière, a annoncé son intention de licencier 1 100 personnes, affirmant que la suspension du trafic de passagers et la baisse du fret pendant la pandémie ont rendu cette décision inévitable. Un porte-parole, cité par la BBC , a évoqué ce préalable comme nécessaire pour que la compagnie puisse traverser la crise.

Le Royaume-Uni, au chevet des compagnies de ferries en difficulté

Le gouvernement britannique a annoncé le 24 avril une aide d'un montant de 17 M£ pour les exploitants de ferries assurant des services de fret sur cinq routes maritimes entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord pendant la pandémie. Les ministres des transports britannique, irlandais et français s’engagent par ailleurs à garantir la libre circulation des marchandises et des travailleurs « essentiels » entre les trois pays.

La Grande-Bretagne suspend ses contrôles sur l'IMO2020

Les garde-côtes britanniques n’assureront plus les inspections des navires et les règles sur la prolongation des certificats seront assouplies. De fait, a prévenu la MCA, le contrôle de la réglementation sur la teneur en soufre des carburants marins ne sera plus exercé. L’épidémie rend ces missions inopérantes. La Grande-Bretagne pourrait faire des émules.

Brexit
 : 
Le gouvernement britannique tente un nouveau plan de transport

Le ministère britannique des Transports ouvre un nouveau processus d'appel d'offres auprès des opérateurs pour disposer de capacités de transport supplémentaires à compter du 31 octobre, nouvelle date butoir pour la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Toujours dans la perspective de l’absence d’un accord entre les deux parties. Le précédent plan s’était soldé par un fiasco...

Les ports francs n'aideront pas l'économie britannique

Selon une étude réalisée par l'Observatoire des politiques commerciales du Royaume-Uni, basé à l'Université du Sussex, sur le potentiel des ports francs en Grande-Bretagne, des ports avec des règles et des droits de douane assouplis auraient peu d'impact sur la croissance économique dans un Royaume-Uni post-Brexit.

Brexit
 : 
Le Parlement européen réintègre les ports français mais ...

C’est sans surprise que le Parlement européen a adopté le 10 janvier le rapport de la députée européenne EELV Karima Delli sur les corridors maritimes entre l’Irlande et l’Europe qui seront mis en place à l’issue du Brexit. Au-delà des subventions européennes auxquelles ces routes commerciales de fret donnent accès, la décision européenne permet en outre d'offrir une plus grande visibilité aux compagnies...

Transmanche
 : 
Pourquoi la fluidité est devenue une obsession

La table ronde sur la compétitivité des ports maritimes organisée fin décembre au Sénat par la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable, e n présence des présidents de l'Union des ports de France, de la commission transports et mobilité de régions de France, d'Armateurs de France, et de la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer​, a été accaparée par le Brexit. Des échanges vifs.

Investissement
 : 
Brittany Ferries met à flot son premier navire au GNL

Belle opération médiatique pour Brittany Ferries autour de la mise à flot du Honfleur , que la compagnie transmanche revendique comme le premier navire français de transport de passagers propulsé au GNL et l'un des plus respectueux de l'environnement opérant sur la Manche. Un événement pour l'entreprise bretonne qui y a investi 180 M€. Mais pour bien d'autres raisons aussi...

Brexit-Europe
 : 
Beaucoup de bruit pour wait and see

Si Beckett n’était Irlandais, on le convoquerait volon- tiers pour décrire l’absurdité de la situation dans la- quelle sont plongés les Britanniques depuis deux ans. La perfide Albion n’a jamais autant mérité le qualificatif (du reste inventé par un Français) depuis qu’elle a pris de surprise le monde le 23 juin 2016 en votant à 51,9 % en faveur du « Leave » (quitter l’Union européenne) à l’occasion d’un référendum qui a piégé David...

Pages

  • 1
  • 2