La lente mais progressive adhésion au GNL

D’après Gibson Shipbrokers, une petite trentaine de navires au GNL ont été commandés depuis le début de l’année, portant à 157 le total en cours de construction. Que ce soit par défaut ou conviction, le GNL gagne très lentement des clients à moins que les armateurs ne soient rattrapés par l’urgence de l’horloge.

MAN va fournir les moteurs de 10 VLCC

Le motoriste allemand a décroché une commande pour fournir dix pétroliers, destinés à Advantage Tankers, AET et International Seaways. Ils opèreront pour le compte d'une grande compagnie pétrolière MAN Energy Solutions a vendu 10 moteurs...

La paradoxale désaffection pour le recyclage

Alors que les prix de la ferraille sont particulièrement élevés, l’activité de recyclage manque de tonnages. Dans certains segments du transport maritime, les vieilles unités, pour lesquelles les propriétaires ne sont pas disposés à supporter le coût de la mise en cale, feraient pourtant d’excellents candidats.

Les VLCC vers le chômage technique ?

La semaine dernière, les taux moyens d'affrètement à temps pour les très gros transporteurs de brut sont tombés à – 7 400 $/j sur la route Moyen-Orient-Asie. À ce niveau, les propriétaires de VLCC ne peuvent pas couvrir leurs frais d'exploitation et encore moins atteindre le seuil de rentabilité. Depuis huit derniers mois, les VLCC opèrent à des niveaux de rentabilité et d'exploitation dégradés.

Shell va affréter dix VLCC au GNL

La major pétrolière anglo-néerlandaise a signé les accords pour l'affrètement de 10 très grands transporteurs de brut bicarburant avec le GNL en motorisation principale. Les commandes ont été passées auprès du constructeur...

L'amélioration du marché pétrolier décourage le stockage flottant

Le volume de pétrole brut et de condensats stockés en mer est tombé à son niveau le plus bas depuis un an alors que le cours du brent semble reprendre de la vigueur. La déroute des marchés pétroliers en 2020 avait provoqué une course folle aux tankers pour stocker le brut bradé. La hausse récente des prix incite au déstockage. Les acteurs du marché veulent y voir un signe de la reprise.

ADNOC achète 6 VLCC

La compagnie pétrolière émiratie Abu Dhabi National Oil a acheté six très grands transporteurs de brut dans le cadre de sa stratégie visant à augmenter sa capacité de production de pétrole de 25 % pour atteindre 5 millions de b/j d'...

Hyundai sanctionné par une annulation de dix VLCC

Le plus grand constructeur de Corée du sud a fini l’année 2020 sur une perte de 700 M$ et un carnet de commande de 102 navires. Près de 900 M$ manquent dans ses caisses en raison d’une annulation commande de très grands pétroliers. Près de 900 M...

Hugo de Stoop, PDG Euronav : « Les conditions du marché sont extrêmement difficiles »

L’armateur belge de tankers a conclu un accord pour acquérir deux suezmax, actuellement en cours de construction, dont la propulsion est configurée pour le GNL et pourrait l’être à l'ammoniac. La société a vécu un 4e trimestre éprouvant dans un marché difficile. ​Les conditions actuelles du marché sont parmi les plus rudes que les opérateurs de pétroliers aient connues dans l’histoire récente , indique son dirigeant Hugo de Stoop.

Pas de pitié pour les pétroliers

Les conditions difficiles du marché vont rendre inéluctable l’envoi à la casse des plus vieux transporteurs de brut. Les premiers jours de 2021 ont déjà enregistré un volume supérieur à la moyenne de navires-citernes condamnés. Pourtant, le plus éprouvant sur le segment des pétroliers est peut-être à venir : l’introduction de l’indice d'efficacité énergétique des navires existants (EEXI).

Pages