Trafic en baisse de 4,3 % à Hambourg sur neuf mois

Au cours des neuf premiers mois de l’année 2022, le port allemand de l’estuaire de l’Elbe n’a manutentionné que 91,8 Mt de marchandises, soit 4 Mt de moins qu’au cours des trois premiers trimestres de l’année précédente. Avec 6,3 MEVP, le nombre de conteneurs, régresse encore de 2,7 %. Les vracs sont à la peine à Hambourg. Avec seulement 27,5 Mt au cours des neuf premiers mois de l’année, le trafic chute de 7,4 % par rapport à l’an dernier. Cela affecte surtout les vracs...

Allard Castelein, port de Rotterdam : « Compte tenu des circonstances très difficiles, la stabilité serait une performance remarquable en 2022 »

Le port néerlandais a traité à l’issue des neuf premiers mois de l’année peu ou prou le même volume de marchandises, de l’ordre de 350 Mt, qu’il y a un an à la même période. Mais cette apparente stabilité masque un chamboulement dans les affaires portuaires. Le charbon et le GNL y règnent sans conteste. Le conteneur est résolument passé en territoire négatif.

Des records pourraient être battus sur le marché S&P en 2022

L’année 2022 pourrait être celle de tous les records. Selon le dernier rapport du courtier maritime Intermodal, le marché des navires d'occasion est en feu depuis neuf mois, avec des milliers de navires qui ont changé de mains, surtout du côté des pétroliers et des vraquiers. Les deux marchés surfent sur les incertitudes liés à l'approvisionnement en énergies dans un contexte de pénurie aiguë.

Le port de Rotterdam en repli de 1,5 % au premier trimestre

À l'issue des trois premiers mois de l'année, le trafic du premier port européen s'est contracté pour s'établir à 113 Mt. En chute de près de 20 %, les produits pétroliers et le minerai de fer tirent le tonnage global vers le bas. La chute du transbordement de plus de 20 % emmène le conteneur qui perd 5 % en tonnage mais limite la casse en unités.

Nantes Saint-Nazaire Port investit 8 M€ dans son poste à liquides

Le Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire vient de lancer les travaux d’extension de son poste à liquides, une installation qui permet le déchargement des vracs liquides tels que le sable, les produits chimiques ou encore les huiles qui entrent dans la fabrication d’engrais. La création de deux nouveaux appontements doit étoffer les capacités saturées.

Anvers limite la chute grâce au conteneur en 2020

Malgré une année dominée par les restrictions et les départs annulés, le trafic de conteneurs a permis au deuxième port européen de contenir les pertes. Anvers s’en sort avec un volume en baisse de 3,1 %, à 231 Mt. Mais il franchit la barre des 12 MEVP et a mieux résisté que la plupart des autres ports du range Hambourg-Le Havre en 2020.

Rotterdam court derrière ses performances de 2019

Le troisième trimestre a permis au plus grand port européen de rattraper une petite partie de son retard sur l’an dernier. Aux termes des neuf premiers mois, le néerlandais reste néanmoins nettement en-deçà de son résultat comparé à la période correspondante de 2019. À l’exception des conteneurs qui s’en rapprochent de plus en plus. Rotterdam plaide en faveur d’une reprise par l’investissement public. Au programme, hydrogène et captage de CO2.

Hervé Martel, président du directoire de Marseille Fos : « Pratiquer des soldes ne suffit pas »

La situation financière saine du port phocéen lui permet de recourir à l’emprunt de façon plus significative pour maintenir les investissements prévus. Accompagnement des filières industrielles, accélération de l’exigence environnementale et des relais de croissance, plan de sortie de « deux crises » avec des mesures commerciales et de compétitivité... Marseille a la relance offensive. Entretien. ...

Trafic
 : 
Nouveau record de trafic conteneurisé à Anvers

Avec près d’un million d’EVP par mois au premier semestre 2019, le trafic conteneurisé d’Anvers augmente de 5 % par rapport à 2018. Le tonnage total manutentionné sur le port affiche une hausse de 0,7 %.

Pages