Céréales : la Chine reste la première destination de Sénalia

Sénalia a expédié 4,05 Mt de céréales depuis ses silos de Rouen au cours de la campagne 2021-22. L’union coopérative a représenté, au cours de la saison écoulée, 51 % des exportations françaises du port de Rouen. Parmi les destinations, la Chine a représenté 39,5 % du total exporté.

L'indice de référence du vrac sec plonge à cause de la Chine

Le Baltic Dry Index vient d’enregistrer ses pires heures depuis 1984 en raison de la faible demande de transport pour tous les segments de vraquiers. En cause, le passage à vide de la Chine, qui peine à retrouver un cours normal dans ses activités après des mois de politique sanitaire radicale.

Les livraisons de vraquiers au plus bas en 2024

Le carnet de commandes des vraquiers ne représente que 7 % de la flotte existante. En 2024, les livraisons de vraquiers atteindront leur plus bas niveau en 19 ans. Cette perspective, estime l’organisation maritime, devrait favoriser les nouvelles commandes, selon le Bimco.

Trafic en baisse de 4,3 % à Hambourg sur neuf mois

Au cours des neuf premiers mois de l’année 2022, le port allemand de l’estuaire de l’Elbe n’a manutentionné que 91,8 Mt de marchandises, soit 4 Mt de moins qu’au cours des trois premiers trimestres de l’année précédente. Avec 6,3 MEVP, le nombre de conteneurs, régresse encore de 2,7 %. Les vracs sont à la peine à Hambourg. Avec seulement 27,5 Mt au cours des neuf premiers mois de l’année, le trafic chute de 7,4 % par rapport à l’an dernier. Cela affecte surtout les vracs...

Corridor céréalier : Moscou reprend sa participation

Après s’être retiré de l'accord sur les céréales en réponse aux attaques de drones contre sa marine, le Kremlin a annoncé le 2 novembre avoir obtenu les garanties nécessaires pour reprendre la mise en œuvre de l'initiative qui permet de faire sortir en toute sécurité les grains et denrées alimentaires, si vitales aux pays en voie de développement.

La Russie peine à réorienter ses exportations de charbon

Depuis que son charbon fait l’objet d’un embargo européen, la Russie a vu ses volumes chuter de 7 %. En revanche, les distances parcourues par les vraquiers se sont allongées en moyenne de 2 012 km. Si la Chine reste le plus gros acheteur du fossile banni, son appétit pourrait avoir une date de péremption.

Allard Castelein, port de Rotterdam : « Compte tenu des circonstances très difficiles, la stabilité serait une performance remarquable en 2022 »

Le port néerlandais a traité à l’issue des neuf premiers mois de l’année peu ou prou le même volume de marchandises, de l’ordre de 350 Mt, qu’il y a un an à la même période. Mais cette apparente stabilité masque un chamboulement dans les affaires portuaires. Le charbon et le GNL y règnent sans conteste. Le conteneur est résolument passé en territoire négatif.

Céréales : un coup de collier inattendu en Ukraine

Le mois d’octobre a apporté un petit coup de pouce aux exportations ukrainiennes dont les volumes expédiés ont été à peine inférieurs au niveau observé il y a un an à la même période quand le pays n’était pas en guerre. Mais il ne pourra pas sauver la saison.

Des records pourraient être battus sur le marché S&P en 2022

L’année 2022 pourrait être celle de tous les records. Selon le dernier rapport du courtier maritime Intermodal, le marché des navires d'occasion est en feu depuis neuf mois, avec des milliers de navires qui ont changé de mains, surtout du côté des pétroliers et des vraquiers. Les deux marchés surfent sur les incertitudes liés à l'approvisionnement en énergies dans un contexte de pénurie aiguë.

Pages