Quelques signes d'assouplissement à Shenzhen

Pour permettre à son port de reprendre quelques opérations vitales à l’économie de la mégapole de 17,5 millions d’habitants, les autorités locales ont levé quelques restrictions. Les usines ont été rouvertes et les transports publics rétablis dans quatre districts, dont Yantian. Mais ailleurs, l’épidémie fait rage.

Shenzhen à nouveau confiné

Alors que la guerre en Ukraine met à nouveau les chaînes d'approvisionnement mondiales à l'épreuve, la ville qui loge le quatrième port le plus fréquenté au monde est soumise à un confinement généralisé. Les autorités portuaires se veulent rassurantes mais les restrictions de mobilité des personnels ont été réactivées tandis que les accès aux terminaux sont strictement encadrés avec le retour des quotas imposés aux camions.

Quatre des plus grandes régions portuaires chinoises concernées par des restrictions

Après Ningbo, Tianjin, Dalian, Shenzhen, Shanghai, Xiamen, Yantian est à son tour gagné par l’émergence d’Omicron. Même si les autorités locales font preuve de retenue dans leurs restrictions, la course contre la montre des marchandises à expédier avant le Nouvel An lunaire est enclenchée. Hutchinson Ports limite le mouvement des conteneurs dans le troisième plus grand port chinois.

Ningbo de nouveau en alerte Covid

Le troisième port à conteneurs mondial peine à maintenir un niveau d’exploitation normal depuis la détection d’un cluster touchant 26 personnes dans une entreprise textile implantée dans la zone portuaire de Beilun. L’événement survient en période de pointe pour les exportations avant le Nouvel An chinois et à moins d'un mois du début des Jeux olympiques d'hiver de Pékin.

Congestion et retard s'ancrent dans le glossaire du transport maritime

Le retard des navires n’est plus un mot impropre. Il a fait son entrée dans le lexique du transport maritime à la faveur d’une crise d’un nouveau genre. Il ne se prononce plus sans son faux-ami, la congestion des ports. La part des navires respectant leur date d’arrivée atteint à peine les 40 %. Los Angeles, Savannah, Rotterdam et Le Pirée figurent parmi les ports les plus congestionnés.

Ningbo, retour à la normale plus vite que prévu ?

Les autorités portuaires chinoises annoncent la reprise partielle des activités. Ningbo n’empêchera pas l'inévitable afflux de marchandises dans les ports de destination, déjà passablement perturbés. Impacts à prévoir sur les flux, les prix, les retards et cætera...

Los Angeles toujours dans une situation critique

Le nombre total de porte-conteneurs dans la baie de San Pedro est remonté et 49 et ils sont encore une vingtaine à l'ancre. Soit le double du niveau enregistré au cours de la troisième semaine de juin, lorsque les escales étaient freinées par les retombées de Yantian.

Conteneurs : l'improbable traversée des six premiers mois de l'année

2021 n’est qu’à mi-parcours mais il s’est déjà passé tellement de choses en à peine six mois. Les perturbations dans l'offre sont devenues le principal moteur des taux de fret, qui semblent sans limites. La demande de transport ne manifeste aucun signe d’essoufflement. La productivité des ports est particulièrement dégradée. Les chaînes d’approvisionnement mondiales sont sous tension. Mais les transporteurs ont les bénéfices heureux.

Yantian, bis repetita

La situation s’exacerbe chaque jour dans le port chinois rattrapé par une vague épidémique qui a contaminé les voisins de la région. Les armateurs ont déjà supprimé de nombreuses escales et pris des dispositions. Par ses conséquences sur le trafic mondial, Yantian pourrait connaître un « après » similaire aux précédents épisodes de perturbation liés à l’épidémie.

Les volumes de Cosco Shipping Port gagnés par la crise

Au premier semestre, l'opérateur chinois de terminaux portuaire a traité 47,3 MEVP, soit une baisse de 4,4 % par rapport à l'année précédente. Un repli maîtrisé compte tenu du contexte économique. Cosco Shipping Port cède...